Franche-Comté : politique culturelle

Dans Management public territorial 

Pour la région Franche-Comté (Tous les départements)

Nom du rapport :    La politique culturelle de la Région Franche-Comté : des préconisations pour une reconnaissance et une efficience renforcées.

Sommaire

N° CSM (*)           Date 
45février 2012

star : CSM : Cycle S…. Management

1  Participants au rapport

Auteurs du rapport : Olivier BESSIN, Vincent HONORE et Didier MILLAND

Référent : Daniel Maarek

Correspondant collectivité : Gilles da Costa DGS

Pour obtenir le rapport, veuillez contacter le "correspondant collectivité".

2  Résumé

En introduction les auteurs, qui reprennent à leur compte la définition très globale de la culture qu’en donne l’UNESCO (« l’ensemble des traits distinctifs, spirituels et matériels, intellectuels et affectifs, qui caractérisent une société ou un groupe social ... ») s’interrogent sur l’enjeu que représente la culture dans un projet politique local  et proposent d’axer leurs travaux sur 3 grandes interrogations :

  • Le sens de l’action culturelle menée par la Région Franche-Comté
  • L’articulation entre milieu urbain et rural
  • La lisibilité pour la Région de cette politique culturelle.

Dans une première partie, les auteurs dressent un diagnostic général de la Région franc-comtoise et plus détaillé sur son foisonnement culturel. Ils insistent sur son patrimoine régional remarquable, diffus et de qualité, témoin d’une longue histoire ouvrière et industrielle.

Profitant des évolutions législatives, la Région a engagé une politique patrimoniale ambitieuse « pour promouvoir les sites majeurs (…) et accompagner les territoires dans la valorisation de leur patrimoine ». Elle peut pour cela s’appuyer sur des équipements pluridisciplinaires et des acteurs culturels et associatifs de qualité dans le domaine du spectacle vivant. L’accessibilité de tous les publics et l’émergence des talents sont des objectifs partagés par tous les acteurs, privés et publics, du territoire.

Mais cette offre culturelle bénéficie essentiellement aux 2 centres urbains (Besançon et Belfort/Montbéliard et moins au monde rural.

La Région consacre des moyens importants à la culture (3 % du budget) avec des objectifs prioritaires bien définis ; pourtant les auteurs relèvent trois faiblesses dans cette politique culturelle :

  • Absence d’une stratégie formalisée
  • Transversalité insuffisante
  • Logique de guichet.

Cette première partie s’achève par une analyse comparée des politiques culturelles de 5 régions (Franche-Comté, Alsace, Basse-Normandie, Champagne-Ardenne et Pays de la Loire).

Dans une seconde partie, les auteurs (après validation de leur diagnostic par le commanditaire) formulent 4 préconisations :

  1. Élaborer un document cadre (une stratégie)
  2. (Re) définir l’aménagement culturel du territoire
  3. Définir le rôle et le positionnement de la Région en matière culturelle
  4. Mettre en place un dispositif de pilotage.

Pour chacun de ces 4 axes, les auteurs définissent une méthode de travail et avancent des propositions concrètes.

Dans l’axe 1, élaboration d’un document stratégique, ils suggèrent, pour élargir les publics, d’utiliser les outils offerts par le marketing, de développer l’éducation artistique et culturelle et d’imaginer une offre de « culture à distance ». Pour l’émergence des talents : de mobiliser les étudiants, créer un Label régional Franche-Comté, mettre en place une pépinière culturelle et de se nourrir des expériences transfrontalières réussies. Pour la recherche de nouveaux moyens financiers : de créer un Club régional des Mécènes. Pour une meilleure communication, notamment de s’appuyer sur des têtes de pont (comme le Cirque Plume de notoriété internationale), de créer le 1% artistique ou culturel régional » ou de contribuer à l’émergence de nouveaux lieux de diffusion.

Pour l’axe 2 relatif à l’aménagement culturel, ils proposent de créer un Fonds territorial de développement culturel et un dispositif d’ingénierie pour aider à l’élaboration de projets culturels.

Pour l’axe 3 (rôle de la Région) ils recommandent de privilégier le rôle de coordinateur, animateur des acteurs locaux (et notamment encourager la mutualisation des équipements et la coordination des programmations) ainsi qu’une fonction représentative auprès des instances nationales et internationales. Ils proposent également la création d’une Conférence régionale consultative de la Culture et d’interconnecter la politique culturelle avec les autres politiques régionales.

Enfin pour le dernier axe (dispositif de pilotage) ils recommandent de poursuivre la simplification des procédures, de remplacer la « sous-Commission du spectacle vivant par un comité d’experts et surtout de mettre en place un dispositif d’évaluation de la politique culturelle.

3  Conclusion

En guide de conclusions, les auteurs rappellent que, pour eux, la culture doit être au cœur de toutes les autres politiques publiques : elle donne du sens au « Vivre ensemble ». Ils s’interrogent sur les portées de la réforme territoriale engagée et estiment essentiel pour la collectivité régionale d’anticiper et de s’interroger sur ses priorités et capacités d’intervention. Enfin, ils estiment indispensables que l’Etat affirme une vision nationale des orientations culturelles, qu’il appartient aux régions d’articuler à partir de leurs spécificités régionales.

Rédacteur de la synthèse/du cahier de l'évaluation

PETROFF Boris, Administrateur territorial

Lieu

Région Franche-Comté.