E-CONNAISSANCES   Notions clés   Radiographie du gouvernement Valls 2 remanié

Radiographie du gouvernement Valls 2 remanié

Dans organisation politique 

Le 11 février dernier, le remaniement ministériel tant de fois annoncé, intervenait. Par décret, conformément à l’article 8 de la Constitution, il était mis fin aux fonctions de Laurent Fabius, Ministre des Affaires étrangères et du Développement international, de Sylvia Pinel, Ministre du Logement, de l’Égalité des territoires et de la Ruralité, de Marylise Lebranchu, Ministre de la Décentralisation et de la Fonction publique et de Fleur Pellerin, Ministre de la Culture et de la Communication.

Pour les remplacer et pour étoffer le Gouvernement et notamment élargir sa composition politique aux écologistes, étaient nommés dans le même temps : Jean-Marc Ayrault, Ministre des Affaires étrangères et du Développement international, Jean-Michel Baylet, Ministre de l’Aménagement du territoire, de la Ruralité et des Collectivités territoriales,  Emmanuelle Cosse, Ministre du Logement et de l’Habitat durable, Audrey Azoulay, Ministre de la Culture et de la Communication.

D’autres nouvelles nominations intervenaient pour compléter et remplacer des Secrétaires d’État :  Ericka Bareigts, Secrétaire d’État auprès du Premier Ministre, chargée de l’Égalité réelle,  Jean-Vincent Placé, Secrétaire d’État auprès du Premier Ministre, chargé de la Réforme de l’Etat et de la Simplification, Juliette Méadel, Secrétaire d’État auprès du Premier Ministre, chargée de l’Aide aux victimes,  Barbara Pompili, Secrétaire d’État auprès de la Ministre de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer, chargée des Relations internationales sur le climat, chargée de la Biodiversité, Estelle Grelier, Secrétaire d’État auprès du Ministre de l’Aménagement du territoire, de la Ruralité et des Collectivités territoriales, chargée des Collectivités territoriales, Hélène Geoffroy, Secrétaire d’État auprès du Ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, chargée de la Ville.

Le Gouvernement Valls 2 comprend donc aujourd’hui 38 Ministres et Secrétaires d’État, contre 33 précédemment, soit 19 hommes et 19 femmes.

Mais ce Gouvernement, depuis sa formation le 25 août 2014, avait déjà connu quelques aménagements et ajustements en raison de démissions volontaires ou imposées.

../..

Le 11 février dernier, le remaniement ministériel tant de fois annoncé, intervenait. Par décret, conformément à l’article 8 de la Constitution, il était mis fin aux fonctions de Laurent Fabius, Ministre des Affaires étrangères et du Développement international, de Sylvia Pinel, Ministre du Logement, de l’Egalité des territoires et de la Ruralité, de Marylise Lebranchu, Ministre de la Décentralisation et de la Fonction publique et de Fleur Pellerin, Ministre de la Culture et de la Communication.

Pour les remplacer et pour étoffer le Gouvernement et notamment élargir sa composition politique aux écologistes, étaient nommés dans le même temps : Jean-Marc Ayrault, Ministre des Affaires étrangères et du Développement international, Jean-Michel Baylet, Ministre de l’Aménagement du territoire, de la Ruralité et des Collectivités territoriales, Emmanuelle Cosse, Ministre du Logement et de l’Habitat durable, Audrey Azoulay, Ministre de la Culture et de la Communication.

D’autres nouvelles nominations intervenaient pour compléter et remplacer des Secrétaires d’Etat : Ericka Bareigts, Secrétaire d’Etat auprès du Premier Ministre, chargée de l’Egalité réelle, Jean-Vincent Placé, Secrétaire d’Etat auprès du Premier Ministre, chargé de la Réforme de l’Etat et de la Simplification, Juliette Méadel, Secrétaire d’Etat auprès du Premier Ministre, chargée de l’Aide aux victimes, Barbara Pompili, Secrétaire d’Etat auprès de la Ministre de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer, chargée des Relations internationales sur le climat, chargée de la Biodiversité, Estelle Grelier, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l’Aménagement du territoire, de la Ruralité et des Collectivités territoriales, chargée des Collectivités territoriales, Hélène Geoffroy, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, chargée de la Ville.

Le Gouvernement Valls 2 comprend donc aujourd’hui 38 Ministres et Secrétaires d'Etat, contre 33 précédemment, soit 19 hommes et 19 femmes.

Mais ce Gouvernement, depuis sa formation le 25 août 2014, avait déjà connu quelques aménagements et ajustements en raison de démissions volontaires ou imposées.

C’est ainsi qu’à peine nommé Secrétaire d'Etat chargé du Commerce extérieur, de la Promotion du tourisme et des Français de l'étranger, Thomas Thévenoud démissionne neuf jours plus tard, le 4 septembre pour des raisons personnelles, un « problème de conformité » avec le fisc. Plus précisément le nouveau Secrétaire d’Etat avait oublié de faire ses déclarations fiscales en raison d’une « phobie administrative » comme le dira par la suite l’intéressé. Avec neuf jours au Gouvernement, il égale le record de brièveté d'un Ministre ou Secrétaire d'Etat sous la Cinquième République, de Léon Schwartzenberg en 1988. Il a été immédiatement remplacé par Mathias Fekl, un jeune énarque, député du Lot et Garonne.

Le 21 novembre 2014, Kader Arif donne sa démission en raison de l’ouverture d'une enquête préliminaire sur des marchés publics attribués à plusieurs de ses proches. Jean-Marc Todeschini, sénateur de la Moselle, le remplace comme Secrétaire d’Etat aux Anciens combattants.

Le 5 mars 2015, Geneviève Fioraso, Secrétaire d’Etat à l’Enseignement supérieur et à la recherche, souffrant de problèmes de santé annonce sa démission du Gouvernement. C’est Najat Vallaud-Belkacem, Ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche qui doit assurer les fonctions libérées par la Secrétaire d’Etat.

Annoncé depuis des mois, un mini-remaniement gouvernemental interviendra enfin le 17 juin 2015. Après plus de trois mois, le poste de Secrétaire d’Etat à l’Enseignement supérieur sera pourvu par Thierry Mandon qui était jusqu’alors chargé de la Réforme de l’Etat et de la simplification en tant que Secrétaire d’Etat auprès du Premier Ministre.

C’est la députée du Calvados Clotilde Valter, inspectrice générale de l'administration de 52 ans qui a longtemps travaillé avec Lionel Jospin qui le remplacera.

Lors de ce mini-remaniement, Carole Delga, Secrétaire d’Etat chargée du Commerce de l’Artisanat et de la Consommation quitte le Gouvernement afin de lancer sa campagne comme tête de liste aux élections régionales en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées. Elle est remplacée par Martine Pinville, députée de Charente.

Une nouvelle démission devait intervenir le 19 août 2015, celle de François Rebsamen, Ministre du Travail, qui après le décès d'Alain Millot voulait reprendre la mairie de Dijon et se libérer ainsi d’une lourde charge ministérielle peu gratifiante en raison des résultats en matière de chômage.

Le 2 septembre suivant, Myriam El Khomri, jusqu'alors Secrétaire d'Etat chargée de la politique de la Ville, reprend les fonctions de Ministre du Travail, de l'Emploi et de la Formation professionnelle.

Enfin, le 27 janvier 2016, Christiane Taubira ayant pris le temps de la réflexion et de l’écriture après sa prise de position relative à la déchéance de nationalité remet sa démission au Président de la République. Dans ces conditions,  Jean-Jacques Urvoas, est nommé le jour même Garde des Sceaux, Ministre de la Justice.

Le Gouvernement Valls 2 a donc subi de nombreux remaniements depuis sa création (7 en tout), celui qui est intervenu le 11 février, le dernier, est le plus important. Il est temps par conséquent de faire le point sur les nouvelles dimensions et la nouvelle composition du Gouvernement Valls 2.

1  DIMENSIONS

Elles sont quantitatives et qualitatives

1.1  Dimensions quantitatives

1.1.1  Effectifs

1.1.2  Durée

1.2  Dimension qualitative

Au sein du Gouvernement, les différents Ministres ont un statut différent et des périmètres variables.

1.2.1  Statut des différents ministères

1.2.2Périmètre des différents ministères

Lire la suite

2  COMPOSITION

De manière générale, la composition des Gouvernements tient compte de subtils équilibres politiques, géographiques et sociologiques, c’est également le cas dans le nouveau Gouvernement de Manuel Valls.

2.1  Composition politique

Il faut différencier, l’appartenance politique de la pratique politique.

2.1.1  Appartenance politique

2.1.2  Pratique politique

2.2  Composition géographique

2.3  Composition sociologique

2.3.1  Âge

2.3.2  Parité

2.3.3  Diversité

2.3.4  Origine professionnelle2.3.5  Niveau d’étude

Lire la suite

3.  Annexes

Lire la suite

Tags:
Créé le 04/03/2016