Dialogue social Communauté d'Agglomération de l'Artois

Par Patrick Lecocq

Directeur Général Adjoint de la Communauté d’Agglomération d’Artois

patrick.lecocq@artoiscomm.fr

 

Cette administration récente, forte de 400 agents comporte la caractéristique d’en réunir 200 dans le service déchets, ce qui a pour conséquence de donner le monopole de la représentation syndicale a ce service.

Au-delà des instances officielles de dialogue social (CAP, CTP, CHS…) ou la discussion est convenue et soigneusement codifiée, la DRH a instauré une rencontre mensuelle avec les OS, dans une instance formalisée dans sa composition :

  • 3 élus, 3 représentants de chaque OS, les représentants de l’administration
  • sur un ordre du jour fixé librement par les OS, sans qu’il soit possible toutefois de traiter des situations individuelles.
  • l’administration peut y inscrire  1 sujet d’intérêt général.

Cette instance peut générer des « groupes de travail »  par exemple ceux sur l’absentéisme, la participation sociale, les services au particulier…..chaque groupe de travail est composé de 2 élus, 2 représentants de  chaque syndicat, 2 représentants de l’administration.

Cette volonté de compléter le dispositif réglementaire exige du temps de la part de l’administration, elle exige de mobiliser un VP et nécessite une cohérence sans failles entre la drh, le DGS, et le DGA.

Elle permet l’écoute, l’appréhension du « climat social » et pour l’administration, elle fournit la capacité de « faire passer des messages ».

En  marge du débat le DGS de Fâches Thumesnil pose la question du dialogue direct en dehors des instances paritaires et en dehors des organisations syndicales.

La pratique du « cascading » exige que tous les niveaux de la hiérarchie soient en contact avec tous les niveaux de la chaine de travail.

Pour en savoir davantage oaymard@ville-fachesthumesnil.fr