Sélection de documents de la DATAR

Modifié par Jean-Michel Carsuzaa le 02 juin 2014

La revue Territoires 2040 diffuse des textes à caractère scientifique concernant les domaines de l’aménagement du territoire, des sciences humaines et de la prospective. Ouverte à des contributions variées, la revue est le vecteur privilégié de valorisation et de diffusion des résultats de la démarche de prospective. Elle se veut un lieu de débats et de controverses. De ce fait, les articles n’engagent que leurs auteurs.

Liste de documents

Des métropoles ingouvernables aux métropoles oligarchiques

Gilles Pinson, Politiste, professeur à l’université de Lyon (IEP de Lyon), enseignant à l’université de Saint-Étienne et à Sciences-Po Paris
Source : DATAR, Revue d’études et de prospective N°1 "Territoire 2040 - Aménager le changement"

"Cette contribution entend discuter une évidence qui constitue aujourd’hui la colonne vertébrale du prêt-à-penser sur les villes, ce que des auteurs britanniques ont qualifié de « new conventional wisdom ». Cette évidence, c’est celle d’un lien logique entre, d’une part, la capacité d’une ville, de ses élus et de ses élites à innover en matière de politiques urbaines, à comprendre les nouveaux défis qui se posent aux villes et à y réagir à coups de stratégies, de mobilisations collectives et de projets, et d’autre part, la cohésion sociale régnant dans ce genre de ville. Les villes actives, compétitives et attractives seraient nécessairement des villes plus équitables, plus durables et plus démocratiques. À notre sens, ce lien est loin d’être avéré. Nous soutenons même que la capacité de mobilisation et d’action des élites peut se traduire par une dérive oligarchique et post démocratique des villes."

> Accédez à l’article

L'urbanisation, horizon du monde

Michel Lussault, Géographe, professeur à l’université de Lyon (École normale supérieure de Lyon), président du PRES de Lyon
Source : DATAR, Revue d’études et de prospective N°1 "Territoire 2040 - Aménager le changement"

Il ne faut pas cesser de rappeler une banalité, dont pourtant on tend souvent à celer l’importance, actuelle et future : aujourd’hui et pour la première fois depuis que l’être humain a commencé à imprimer sa marque sur la terre, plus de la moitié de la population du globe, c’est-à-dire plus de 3 milliards de personnes, vit dans des ensembles urbains. Ainsi, les espaces urbanisés deviennent tout à la fois l’habitat du plus grand nombre d’humains et la sphère sociale et politique d’échelle globale au sein (...)

> Accédez à l’article

Des sociétés et des territoires mobiles

Nadine Cattan, Géographe, directrice de recherche au CNRS, directrice de l’UMR Géographie-cités à Paris
Source : DATAR, Revue d’études et de prospective N°1 "Territoire 2040 - Aménager le changement"

(...)
Les mobilités et leurs évolutions plaident la cause d’un aménagement capable de ne plus appréhender les territoires en termes de zones bien délimitées, de frontières, de découpages et de grilles, mais d’un aménagement capable de saisir l’indéfini, le multiple, l’espace ouvert, sans bornes et pluriel. Y arriver, c’est apprendre collectivement à réhabiliter l’éphémère dans les théories et stratégies territoriales afin d’intégrer l’hybridité croissante des sociétés et de leurs espaces.

> Accédez à l'article

Et si les choix résidentiels des ménages s’émancipaient des contraintes de localisation liées à l’emploi...?

Francis Aubert - Économiste, professeur à AgroSup , Dijon (INRA-CESAER)
Source : DATAR, Revue d’études et de prospective N°1 "Territoire 2040 - Aménager le changement"

La géographie économique du pays est marquée par des formes historiques de peuplement relativement dispersées qui sont progressivement transformées par des mouvements de regroupement dans des centres urbains de taille croissante. Ce processus général d’urbanisation repose sur la concentration géographique des emplois qui provoque celle des travailleurs et donc des consommateurs, dans un schéma autoentretenu d’agrégation spatiale. Se placer dans une attitude de réflexion prospective consiste ici à questionner cette tendance lourde en prenant appui sur l’observation de changements en cours qui peuvent laisser supposer la possibilité d’inflexions significatives dans un avenir proche. L’hypothèse de travail est la suivante : si le lien historique qui unit la localisation des ménages à celle des emplois venait à être distendu, est-ce que les mécanismes d’agglomération pourraient être remis en cause et en faveur de quels types de configurations spatiales ? (...)

> Accédez à l'article

Des communautés rurales aux sociétés locales apprenantes

Laurence Barthe- Géographe, maître de conférences à l’université de Toulouse-Le Mirail, UMR Dynamiques rurales
Source : DATAR, Revue d’études et de prospective N°1 "Territoire 2040 - Aménager le changement"

Les politiques publiques d’aménagement en faveur des espaces de faible densité glissent progressivement d’une logique de compensation de handicaps à une logique de soutien aux projets portés par les sociétés locales. Le renforcement des intercommunalités et la généralisation de nouveaux dispositifs d’intervention (type appel à projets) impliquent que les acteurs soient en mesure de concevoir, mettre en œuvre et gérer leur propre projet en adéquation avec les besoins de leurs territoires. Cette capacité d’action s’appuie de plus en plus sur la conception de systèmes territorialisés d’appui au développement dont le métier d’agent de développement constitue la figure emblématique. La question posée est celle des leviers mobilisables par les territoires pour bâtir une expertise de proximité à même de répondre aux multiples défis du développement territorial.

> Accédez à l'article

Prospective périurbaine et autres fabriques de territoires

ÉDITORIAL - Pierre Dartou, Délégué interministériel à l’aménagement du territoire et à l’attractivité régionale
Source : DATAR, Revue d’études et de prospective N°2 "Territoire 2040 - Prospective périurbaine et autres fabriques de territoires"

"Prospective périurbaine et autres fabriques de territoires" Ce deuxième numéro donne au périurbain une place centrale. La Datar a souhaité en faire un obet d’étude prospectif au vu des questions et des enjeux d’aménagement bien sûr, mais plus généralement sociétaux que cet espace, sa genèse et ses évolutions soulèvent.

> Accédez à l’article

Les systèmes métropolitains intégrés ­état des lieux et problématiques

Gilles Pinson, Politiste, professeur à Sciences-Po Lyon, université de Lyon, laboratoire Triangle, professeur à Sciences-Po Paris
Max Rousseau, Politiste, post doctorant au laboratoire RIVES (ENTPE), enseignant à Sciences-Po Paris
Source : DATAR, Revue d’études et de prospective " État des lieux et problématiques de 7 systèmes spatiaux"

« La “métropole” n’est-elle qu’un mot ? » Cette interrogation provocante a plané sur les débats qui ont occupé le groupe de travail chargé de plan-cher sur les « systèmes métropolitains intégrés, leviers de développement territorial ». En effet, si le vocable s’est répandu dans le discours des acteurs des politiques territoriales, l’accord sur ce qu’il recouvre précisément est loin d’avoir été atteint. Comme l’indique Michel Bassand, les usages fidèles au sens étymologique du terme, se référant à l’idée de ville mère rayonnant culturellement sur des périphéries soumises, n’ont plus guère cours. Par ailleurs, la banalisation du terme dans les stratégies de présentation de soi mais également dans les discours savants contredit l’idée classique selon laquelle la métropole est rarissime, one of a kind, du fait de sa taille mais également des pouvoirs qu’elle concentre et qu’elle exerce. Alors, de quoi la métropole – ou la métropolisation – est-elle le nom ? Et le terme est-il encore utile ?

> Accédez à l’article

Des systèmes spatiaux en perspective

Source : DATAR, Revue d’études et de prospective N°3 "Territoire 2040 - Des systèmes spatiaux en perspective"

"Des systèmes spatiaux en perspective" La revue Territoires 2040 consacre cette nouvelle livraison à l’étude des sept systèmes spatiaux qui ont été en 2010 au coeur de la réflexion prospective menée par la Datar. Au-delà de leur description et de leur qualification, ce sont les problématiques qui caractérisent ces systèmes qui ont été appréhendées et sont ici présentées.

> Accédez à l’article

Des systèmes spatiaux en prospective

Source : DATAR, Revue d’études et de prospective N°4 "Territoire 2040 - Des systèmes spatiaux en prospective"

"Des systèmes spatiaux en prospective" Dans la continuité du numéro précédent, ce quatrième opus de la revue propose les trajectoires possibles que sont susceptibles d’emprunter les sept systèmes spatiaux. « Alter industrialisation », « Régiopolisation » ou « la faible densité absorbée » sont quelques-uns des intitulés des scénarios présentés comme autant d’objets de débat pour l’avenir des territoires.

> Accédez à l’article

Territoires 2040 : une prospective innovante

Source: DATAR

Ce document présente de manière succincte le programme de prospective Territoires 2040, aménager le changement lancé par la Datar en 2010. Celui-ci vise à appréhender la réalité territoriale contemporaine, à identifier les enjeux cruciaux pour l’avenir et à imaginer les premiers éléments stratégiques constitutifs des politiques qui pourront être mises en place pour y répondre et assurer le développement durable de notre pays.

> Accédez à l'article

Fascicule de présentation de l’exposition La France de 2040

Source: DATAR

Les cartes et représentations graphiques présentées dans ce fascicule ont été conçues à partir des travaux de Territoires 2040. Elles constituent une adaptation des dix panneaux de l’exposition La France de 2040 dans le format présenté au Conseil économique, social et environnemental lors des premières Rencontres des Territoires durables les 20 et 21 mars 2012. Cette exposition, qui a par la suite été enrichie de six nouveaux panneaux, est organisée en partenariat avec Acteurs publics.

> Accédez à l'article

Tags:
Créé par Jean-Michel Carsuzaa le 30 mai 2014
    
© 2018 CNFPT