Politiques de santé

Les espaces de calme-retrait et d’apaisement - Volet 3 des recommandations de bonnes pratiques professionnelles de l'Anesm
ANESM, 01/2017, 70 p.
http://www.anesm.sante.gouv.fr/IMG/pdf/RBPP_Les_espaces_de_calme-retrait_et_d_apaisement_Janvier_2017.pdf
Les dernières recommandations de bonnes pratiques publiées par l'Agence nationale de l'évaluation et de la qualité des établissements et services sociaux et médico-sociaux (ANESM), consacrées aux "espaces de calme-retrait et d'apaisement", s'inscrivent dans la continuité des travaux concernant "Les comportements-problèmes au sein des établissements et services accueillant des enfants et adultes handicapés : prévention et réponses".
http://www.anesm.sante.gouv.fr/spip.php?article1079&var_mode=calcul

Éradiquer les maladies
Sciences humaines, 01/2017, n° 288, p. 42-45
De même que les grandes épidémies tueuses ont été éradiquées au 20e siècle des sociétés développées, il est possible de réduire massivement les cancers et les maladies cardiovasculaires, nouveaux fléaux de notre temps. Les solutions existent.

Thématiques de santé

Addictions - Toxicomanie

Usage de drogue – La législation du cannabis, cette chimère / LEON Myriam,
Lien social,-19/01/2017,n°1199, pp. 14-15
Tel un serpent de mer, la légalisation du cannabis refait régulièrement surface, agite les politiques, tétanise les gouvernements, avant de disparaître de nouveau. Pendant ce temps, la prohibition multiplie les effets délétères en terme de réduction des risques et d’égalité devant le droit

Education à la santé et promotion de la santé

Décret n° 2016-1990 du 30 décembre 2016 relatif aux conditions de dispensation de l'activité physique adaptée prescrite par le médecin traitant à des patients atteints d'une affection de longue durée
Journal officiel Lois et décrets électronique, 31/12/2016, 3 p.
https://www.legifrance.gouv.fr/eli/decret/2016/12/30/AFSP1637993D/jo/texte/fr
Notice : l'article L. 1172-1 du code de la santé publique prévoit que, dans le cadre du parcours de soins des patients atteints d'une affection de longue durée, le médecin traitant peut prescrire une activité physique adaptée à la pathologie, aux capacités physiques et au risque médical du patient. Le décret précise les conditions dans lesquelles sont dispensées ces activités physiques adaptées et prévoit les modalités d'intervention et de restitution des informations au médecin traitant.

Assécher la soif locale du "binge drinking" / DA CRUZ NATHALIE
Courrier des maires et des élus locaux (le), 01/2017, n° 308, p. 54-55
En alliant prévention, soirées alternatives et interdiction de la vente d'alcool à emporter, les collectivités veulent endiguer le "binge drinking", ces parties de beuverie effrénée qui touchent certains jeunes.

"La promotion de la santé, un enjeu politique" / VIEIRA Gilles, VIEIRA Gildas
Direction(s), 01/2017, n° 149, p. 32-33
Donner aux populations les moyens de reprendre la main et d'améliorer leur santé, et viser la réduction des inégalités en la matière : c'est l'ambition de toute démarche en promotion de la santé. Un concept enfin mis en lumière, trente ans après la charte d'Ottawa, par la loi Santé, se satisfait Gilles Vieira, directeur de la Fraps du Centre Val de Loire. Qui plaide pour une véritable politique publique.

Antibes : un centre médicosportif aux petits soins / ROMAN SYLVIE
Acteurs du sport, 12/2016, n° 184, p. 17-19
Le centre régional médico-sportif d’Antibes est situé à l’intérieur même du service de cardiologie du centre hospitalier de la ville. Une situation privilégiée pour se mettre au service de la politique sportive de la municipalité. Mais avec la loi Santé, des inconnues subsistent quant aux moyens alloués.

Les conditions de prescription du « sport sur ordonnance » sont fixées
Actualités sociales hebdomadaires, 13/01/2017, n° 2992, p. 27
La loi du 26 janvier 2016 de modernisation de notre système de santé a prévu que, dans le cadre du parcours de soins des patients atteints d’une affection de longue durée, le médecin traitant peut prescrire une activité physique adaptée à la pathologie, aux capacités physiques et au risque médical du patient. La mise en œuvre de cette mesure fait aujourd’hui l’objet d’un décret qui précise les conditions dans lesquelles seront dispensées, à compter du 1er mars 2017, ces activités physiques adaptées, dites de « sport sur ordonnance ». Il fixe aussi la liste des professionnels qui pourront dispenser de telles activités et les modalités d’intervention et de restitution des informations au médecin traitant.
https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000033748987&categorieLien=id

Charte d’Ottawa de promotion de la santé, 30 ans après : des concepts en débat et des réalités de terrain : première partie du dossier: la Charte d’Ottawa toujours d’actualité ? Opinion et débat / ALLA François, BRETON Éric
Santé publique, 11/2016, n° 28.6, p. 717-728
Sommaire de la première partie :
- La Charte d’Ottawa a trente ans : doit-elle encore faire référence ?
- La Charte d’Ottawa : 30 ans sans plan d’action ?

Charte d’Ottawa de promotion de la santé, 30 ans après : des concepts en débat et des réalités de terrain : deuxième partie du dossier : la Charte d’Ottawa en actions / MOTARD Clémentine, TESSIER Stéphane, MUZIOTTI Eric, VALLIET Élise, ROUSSEAU Gabriel, BOUSSOUAR Mohamed, DRAMAIS Renaud, IMBLEAU Monique
Santé publique, 11/2016, n° 28.6, p. 729-758
http://www.sfsp.fr/santepublique/pagint/affich_sommaire.php?cnumero=98
Sommaire de cette partie :
- Les démarches Ateliers santé ville : la promotion de la santé à l’œuvre dans les territoires
- Contribution de la Communauté de communes de la Vallée de la Bruche
- Promotion de la santé environnementale et réduction des inégalités sociales de santé : l’expérience d’un appartement pédagogique
- Faire le tri. Émergence d’un lieu intermédiaire en Avignon... Projet de reconversion de l’ancien centre de tri postal d’Avignon
- Le dépistage des infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS) sous l’œil de la promotion de la santé : « l’initiative Blitz » à Montréal
- Plate-forme intersectorielle du Sud entre Sambre et Meuse : une application locale de la promotion de la santé en Belgique

Enfance - Adolescence

Marie-Paule Martin-Blachais. Une médecine engagée au chevet des enfants à protéger
Actualités sociales hebdomadaires, 13/01/2017, n° 2992, p. 18-19
Elle s’est consacrée, au fil de son parcours de médecin de PMI et de ses responsabilités publiques, à l’enfance en danger. Aujourd’hui, Marie-Paule Martin-Blachais peut s’appuyer sur cette expertise et son sens de la pluridisciplinarité pour diriger la démarche de consensus sur les besoins des enfants en protection de l’enfance, dont le débat public est prévu le 19 janvier 2017.

Fin de vie

Les dispositions réglementaires d'application de la loi du 2 février 2016 créant de nouveaux droits en faveur des malades et personnes en fin de vie / DOUBLET YVES-MARIE
Revue de droit sanitaire et social, 11/2016, n° 6, p. 1092-1102
Deux décrets du 3 août 2016 définissent les modalités d'application de la loi du 2 février 2016 créant de nouveaux droits en faveurs des malades et des personnes en fin de vie. Ils encadrent les décisions médicales en fin de vie relatives aux arrêts des traitements et à la sédation profonde et continue jusqu'au décès.

Nouvelles technologies et santé

Système d’information territorial pour le parcours et la coordination - Tome 1 : Schéma général
ANAP, 11/2016, 29 p.
http://www.anap.fr/publications-et-outils/publications/detail/actualites/systeme-dinformation-territorial-pour-le-parcours-et-la-coordination-tome-1-schema-general/
La stratégie nationale de santé met l’accent sur le thème du parcours de santé et la nécessaire coordination des acteurs de la prise en charge sanitaire, médico-sociale ou sociale.
Le programme « Territoire de Soins Numérique » vise à mettre en œuvre des dispositifs d’appui à la coordination et des services numériques innovants au service des parcours et de la coordination.
Le retour d’expérience de ce programme, ainsi que d’autres projets axés sur le parcours, a permis une représentation générale des services numériques utiles aux parcours, illustrée par un schéma fonctionnel de ce type de système d’information.

Santé des personnes âgées

Laurent Chambaud directeur de l'Ecole des hautes études en santé publique Paerpa : « Une mobilisation de tous est nécessaire »
Gazette des communes, des départements, des régions (la), 09/01/2017, n° 2348, p. 18
Co-organisé par l'Ecole nationale supérieure de la Sécurité sociale (EN3S) et l'Ecole des hautes études en santé publique (EHESP), le colloque « Parcours santé des aînés : les leviers de la réussite » aura pour objectif, le 20 janvier, de dresser un bilan des expérimentations cherchant à améliorer le parcours de santé des personnes âgées, dans un système réputé complexe et composé de multiples acteurs. Parmi les dispositifs évalués : le « Paerpa », un programme expérimental déployé depuis 2013 sur plusieurs territoires-pilotes. Ce sera aussi l'occasion de se pencher, notamment, sur les relations locales entre agences régionales de santé et collectivités.
http://www.ehesp.fr/2016/10/28/parcours-sante-des-aines-les-leviers-de-la-reussite-20-janvier-2017/

Repérage des déficiences sensorielles et accompagnement des personnes qui en sont atteintes dans les établissements pour personnes âgées - Volet EHPAD
ANESM, 01/2017, 104 p.
http://www.anesm.sante.gouv.fr/spip.php?article1095&var_mode=calcul
La déficience sensorielle, qu’elle soit visuelle, auditive, olfactive ou gustative ou qu’elle concerne le toucher, se définit par une perte partielle ou totale de l’un ou de plusieurs de ces sens.
L’enjeu du repérage précoce des déficiences sensorielles et de l’accompagnement des personnes atteintes dans les établissements pour personnes âgées est d’améliorer leur qualité de vie, leur bien-être psychique, et de prévenir les effets du vieillissement.
Les recommandations ont pour objectif d’apporter des réponses aux besoins de cette population touchée par une ou des déficiences sensorielles tant en termes de prévention, de repérage que d’accompagnement. Elles fournissent aux professionnels des outils adaptés susceptibles d’améliorer le repérage des déficiences éventuelles et visant aussi à adapter les prises en charge pour un mieux-être des personnes accueillies.
L’objectif est notamment de limiter, par une prise en charge globale et précoce des déficiences sensorielles, les risques d’isolement, de dépression, de dénutrition, des personnes âgées accueillies. Il est également nécessaire de créer un environnement des plus favorables pour le maintien de l’autonomie et d’une bonne qualité de vie au quotidien.

Repérage des déficiences sensorielles et accompagnement des personnes qui en sont atteintes dans les établissements pour personnes âgées - Volet Résidences autonomie
ANESM, 01/2017, 96 p.
http://www.anesm.sante.gouv.fr/spip.php?article1095&var_mode=calcul
La déficience sensorielle, qu’elle soit visuelle, auditive, olfactive ou gustative ou qu’elle concerne le toucher, se définit par une perte partielle ou totale de l’un ou de plusieurs de ces sens.
L’enjeu du repérage précoce des déficiences sensorielles et de l’accompagnement des personnes atteintes dans les établissements pour personnes âgées est d’améliorer leur qualité de vie, leur bien-être psychique, et de prévenir les effets du vieillissement.
Les recommandations ont pour objectif d’apporter des réponses aux besoins de cette population touchée par une ou des déficiences sensorielles tant en termes de prévention, de repérage que d’accompagnement. Elles fournissent aux professionnels des outils adaptés susceptibles d’améliorer le repérage des déficiences éventuelles et visant aussi à adapter les prises en charge pour un mieux-être des personnes accueillies.
L’objectif est notamment de limiter, par une prise en charge globale et précoce des déficiences sensorielles, les risques d’isolement, de dépression, de dénutrition, des personnes âgées accueillies. Il est également nécessaire de créer un environnement des plus favorables pour le maintien de l’autonomie et d’une bonne qualité de vie au quotidien.
https://www.legifrance.gouv.fr/jo_pdf.do?id=JORFTEXT000033670880

Mise en œuvre de l'obligation de signalement en cas de maltraitance par les ESSMS
Actualités sociales hebdomadaires, 30/12/2016, n° 2990, p. 35
La loi du 28 décembre 2015 relative à l’adaptation de la société au vieillissement impose à l’ensemble des établissements et services sociaux et médico-sociaux (ESSMS) et aux lieux de vie et d’accueil (LVA) une obligation de signalement des situations de maltraitance. Ces structures doivent désormais déclarer aux autorités administratives compétentes tout dysfonctionnement grave dans leur gestion ou leur organisation susceptible d’affecter la prise en charge des usagers et tout événement ayant pour effet de menacer ou de compromettre la santé, la sécurité ou le bien-être des personnes prises en charge. Un décret précise aujourd’hui les modalités de ce signalement, en vigueur à compter du 1er janvier 2017

Bien manger pour bien vieillir - Restauration : du plaisir dans l'assiette / VIATTE JULIETTE
Géroscopie pour les décideurs en Gérontologie, 12/2016, n° 75, p. 17-24
La dénutrition touche en EHPAD près d'une personne sur trois. Pourtant, loin de baisser les bras, nombreux sont les professionnels à se mobiliser, à l'image du collectif crée en octobre 2016, pour sensibiliser l'opinion publique comme les autorités de santé au fléau croissant qu'est la dénutrition. Réhabiliter le plaisir de manger et favoriser la convivialité à table seraient-elles désormais les nouvelles priorités en EHPAD ?

Santé des personnes handicapées

Quel accès aux soins ? / DESCAMPS Aurélia
Etre - handicap information, 01/2017, n° 146-147, p. 57-86
L'accès des personnes handicapées aux soins, y compris (surtout ?) les plus courants, n'est pas toujours garanti sur le territoire. Pourtant, leur vulnérabilité à certains troubles et pathologies est parfois accrue du fait de leurs déficiences. Aux problématiques communes à l'ensemble de la population (comme les "déserts médicaux") s'ajoutent pour elles d'autres difficultés, liées à leurs moyens financiers, à l'accessibilité matérielle des cabinets de ville ou à la sensibilisation des professionnels de santé. La loi du 11 février 2005 a fait de ces enjeux une question de santé publique. En attendant l'accessibilité universelle, se sont développés pour les personnes handicapées des services de consultation et des réseaux d'accès aux soins spécialisés.

Santé mentale

Le dispositif « Un chez-soi d’abord » est pérennisé et étendu à l’ensemble du territoire
Actualités sociales hebdomadaires, 13/01/2017, n° 2992, p. 26-27
Comme annoncé en juin 2016 par le délégué interministériel à l’hébergement et à l’accès au logement, un décret pérennise, à compter du 1er janvier 2017, le programme « Un chez-soi d’abord » expérimenté depuis 2011 sur quatre sites (Lille, Marseille, Toulouse et Paris), et l’étend à l’ensemble du territoire. Le texte détermine, plus précisément, les conditions minimales d’organisation et de fonctionnement de ce dispositif qui, pour rappel, vise à permettre à des personnes sans abri atteintes de troubles mentaux sévères d’accéder à un logement ordinaire, en location ou en sous-location, sans conditions de traitement ou d’arrêt de consommation de substances psychoactives, de s’y maintenir, et de bénéficier d’un accompagnement médical et social adapté pour faciliter leur accès aux droits et à des soins efficients.
https://www.legifrance.gouv.fr/eli/decret/2016/12/28/2016-1940/jo/texte

Un bailleur social fait alliance avec le monde de la psychiatrie / DA CRUZ NATHALIE
Courrier des maires et des élus locaux (le), 01/2017, n° 308, p. 51
Le programme "Logement et santé mentale", mise en place par l'office HLM Plaine Commune Habitat avec le secteur de la psychiatrie, en 2015, porte ses fruits. Plus de 100 locataires en difficultés ont été accompagnés en 18 mois.

Alain Ehrenberg : «La santé mentale est une question sociale»
Liberation.fr, 12/12/2016
http://www.liberation.fr/france/2016/12/12/alain-ehrenberg
Des troubles de la concentration chez l’enfant au stress au travail, les pathologies mentales ne relèvent plus seulement du psychiatre. Pour Alain Ehrenberg, l’auteur de «la Fatigue d’être soi», elles sont au cœur de débats moraux et politiques sur la valeur de nos relations sociales.

Mettre en œuvre un projet de parcours en psychiatrie et santé mentale - Méthodes et outils pour les territoires, ANAP, 12/2016
http://www.anap.fr/publications-et-outils/publications/detail/actualites/mettre-en-oeuvre-un-projet-de-parcours-en-psychiatrie-et-sante-mentale-methodes-et-outils-pour-les-territoires/
L’article 69 de la loi de modernisation de notre système de santé introduit le concept de parcours comme fondement de l’organisation de la psychiatrie et la santé mentale. Le parcours doit répondre aux besoins des personnes vivant avec des troubles psychiques et leurs aidants dans un ancrage territorial. Avec cette publication, l’ANAP propose une méthode et des outils pour permettre aux (nombreux) acteurs concernés de s’engager dans une construction collective des parcours en psychiatrie et santé mentale.

« Une bonne coordination limite les risques de rupture »
Travail Social Actualités, 12/2016, n° 78, p. 6-7
Axée sur le renforcement de la coordination territoriale, la loi Santé entend améliorer la cohérence d'une politique de santé mentale marquée par la diversité de ses acteurs et cadres d'intervention. Un texte porteur de progrès, pour Jacques Marescaux, président de Santé mentale France, qui déplore toutefois une prise de conscience gouvernementale tardive.

"Repenser la façon dont on protège les individus"
Direction(s), 12/2016, n° 148, p. 20-21
C’est au sociologue Alain Ehrenberg que la ministre Marisol Touraine a choisi de confier pour les trois prochaines années la présidence du Conseil national de santé mentale (CNSM), installé mi-octobre 2016. Cet expert des sciences sociales est notamment chargé de concourir à la mise en œuvre de la loi Santé.

Santé sexuelle

Accès à l’IVG : malgré un bilan positif des actions menées, des progrès restent à faire, selon le HCE
Actualités sociales hebdomadaires, 20/01/2017, n° 2993-2994, p. 5
A l’occasion des 42 ans de la loi « Veil », le Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes (HCE) a publié, le 17 janvier, un bilan retraçant les actions mises en œuvre ces dernières années par les pouvoirs publics afin de favoriser un meilleur accès à l’interruption volontaire de grossesse (IVG). Fin 2013, il avait formulé 35 recommandations dans un rapport relatif à l’accès à l’IVG. Un peu plus de trois ans plus tard, la présidente du HCE, Danielle Bousquet, constate une « forte mobilisation du gouvernement et du Parlement» en la matière, avec un renforcement de l’arsenal juridique et réglementaire et un programme national d’actions pour l’accès à l’IVG. Cependant, elle estime que « l’IVG reste, en 2017, un droit à garantir et à défendre». Le Haut Conseil formule donc de nouvelles propositions pour « conforter le droit à l’avortement et assurer son plein accès pour toutes les femmes».
http://www.haut-conseil-egalite.gouv.fr/sante-droits-sexuels-et/actualites-53/article/42-ans-de-la-loi-veil-le-hce

Sécurité sanitaire et risques environnementaux

Encadrement des produits phyto : la protection des riverains passe à la trappe / FABREGAT SOPHIE
Actu-environnement.com, 16/01/2017
Le projet d'arrêté visant à encadrer l'utilisation des pesticides a été mis en consultation. Il a été allégé par rapport au projet de texte en discussion courant décembre, notamment sur les mesures de protection des riverains et des travailleurs.

Un avenir radieux grâce aux LED ? / WEISS BENEDICTE
Alternatives économiques, 01/2017, n° 364, p. 58-59
Les éclairages à LED semblent prometteurs pour réduire la demande d'électricité. Mais leur innocuité soulève des interrogations.

Travail et santé

Prévention. Le travail de nuit au cœur des débats sur la pénibilité / VERBAERE ISABELLE
Gazette des communes, des départements, des régions (la), 30/01/2017, n° 2351, p. 22-24
Reconnu comme l'un des dix critères de pénibilité, le travail de nuit concerne 12,5 % des agents. Dans un rapport, l'Anses pointe ses effets délétères sur la santé et donne des solutions pour en atténuer l'impact.

Santé au travail / DELHON LAETITIA
Etre - handicap information, 01/2017, n° 146-147, p. 11-43
Bien-être, qualité de vie, santé au travail : aucun jour ne passe sans qu'un colloque ou une formation soit organisé sur ces thèmes, qui mobilisent les entreprises, les partenaires sociaux, l'Etat et de nombreux autres acteurs comme les médecins du travail. Le 3e Plan santé au travail a même pour ambition, en mettant l'accent sur la prévention, de faire du travail un facteur de santé. Pour les personnes en situation de handicap ou malades, le risque de l'"inaptitude" reste pourtant élevé et la mise en place des préconisations nationales sera lente. Cependant des expérimentations apparaissent pour favoriser le maintien dans l'emploi, et des liens se développent entre politiques santé et handicap. Certaines entreprises abordent en effet le handicap par le biais de la santé au travail, tandis que d'autres partent de leur politique d'emploi des personnes handicapées pour l'ouvrir à tous leurs salariés en situation de vulnérabilité.

Inégalités sociales et territoriales de santé

Equilibre territorial de l'offre de soins

Des consignes pour la mise en place des équipes de soins primaires et des communautés professionnelles de santé
Actualités sociales hebdomadaires, 13/01/2017, n° 2992, p. 28-29
Afin de structurer les parcours de santé et de réduire les inégalités sociales et territoriales de santé, la loi du 26 janvier 2016 relative à la modernisation de notre système de santé a créé des équipes de soins primaires (ESP) et des communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS). La direction générale de l’offre de soins adresse aujourd’hui aux agences régionales de santé (ARS) une instruction dans laquelle sont détaillés les modalités de mise en œuvre de ces nouveaux dispositifs ainsi que le rôle des ARS dans leur déploiement.
http://circulaire.legifrance.gouv.fr/index.php?action=afficherCirculaire&hit=1&r=41637

Organisation territoriale de la santé

Dispositifs contractuels et partenariats

Une instruction fait le point sur la mise en œuvre de la territorialisation de la politique de santé
Actualités sociales hebdomadaires, 27/01/2017, n° 2995, p. 40
Le ministère des Affaires sociales et de la Santé a récemment publié une instruction destinée aux agences régionales de santé (ARS), afin de les aider à mettre en œuvre les mesures relatives à la territorialisation de la politique de santé contenues dans la loi du 26 janvier 2016 de modernisation de notre système de santé et ses décrets d’application. Il met ainsi à la disposition des ARS un cadre général mais aussi des fiches techniques thématiques « qui ne présentent pas de caractère prescriptif » mais ont pour objet de préciser les textes « lorsque cela paraît nécessaire à leur bonne application ». Conformément à la loi « santé », chaque agence régionale de santé a dû délimiter des territoires de démocratie sanitaire à l’échelle infrarégionale et constituer au sein de chacun d’eux, au plus tard au 1er janvier 2017, un conseil territorial de santé chargé, entre autres, de contribuer à l’élaboration et à la mise en œuvre du projet régional de santé (PRS), composé désormais de trois documents : le cadre d’orientation stratégique, le schéma régional de santé et le programme régional d’accès à la prévention et aux soins.
https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000031912641&categorieLien=id

Une ordonnance pour faciliter les groupements de coopération sanitaire
Localtis.info, 23/01/2017
http://www.localtis.info/cs/ContentServer?pagename=Localtis/LOCActu/ArticleActualite&cid=1250278328736
Une ordonnance du 12 janvier 2017, prise en application de l'article 201 de la loi du 26 janvier 2016 de modernisation de notre système de santé, modifie les modalités de création, d'organisation et de fonctionnement des groupements de coopération sanitaire (GCS). L'objectif est de faciliter le développement de ces structures, à ne pas confondre avec les récents groupements hospitaliers de territoire (GHT). A la différence de ces derniers, qui s'adressent uniquement aux établissements, les GCS ont en effet un champ plus large, avec une ouverture possible aux professionnels de santé libéraux.
https://www.legifrance.gouv.fr/eli/ordonnance/2017/1/12/AFSH1627727R/jo/texte

L'Anru et l'agence régionale de santé Ile-de-France signent un protocole de collaboration
Localtis.info, 10/01/2017
http://www.localtis.info/cs/ContentServer?pagename=Localtis/LOCActu/ArticleActualite&cid=1250278268398
Convaincues que "les projets de renouvellement urbain peuvent constituer de réels leviers de réduction des inégalités de santé", l'Agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru) et l'agence régionale de santé (ARS) Ile-de-France ont signé, le 5 janvier à Bagneux, un protocole de collaboration sur trois ans visant à mieux articuler le renouvellement urbain avec les enjeux de santé, dans les quartiers Anru 2 franciliens.
http://www.anru.fr/index.php/fre/content/download/24280/348237/file/4.5-%202016_1129_Protocole_ARS_IDF.pdf

IREV – « Volet santé des contrats de ville »
irdsu.net, 03/01/2017
http://www.irdsu.net/repere-pour-vous/documents/irev-volet-sante-des-contrats-de-ville/
Mardi 22 novembre 2016, l’IREV organisait en partenariat avec l’ARS Hauts-de-France, le CNFPT et la plateforme nationale ressources des ateliers santé ville, une rencontre régionale consacrée au « volet santé des contrats de ville : quels enjeux ? Quelles réponses sur le terrain pour les habitants des quartiers ? ». La matinée en plénière a rassemblé 130 participants et l’après-midi, réservé aux coordonnateurs atelier santé ville et aux chefs de projet politique de la ville et axée sur la dimension participation des habitants, une trentaine de participants.

Le maire, acteur local de l'hôpital et de l'agence régionale de santé / FAURE TRONCHE VERONIQUE
Courrier des maires et des élus locaux (le), 01/2017, n° 308, p. 36-37
Le maire est un personnage incontournable en matière de santé publique. Sa présence est en effet prévue dans les organes décisionnels du secteur, puisqu'il participe aux conseils de surveillance des établissements de santé et de l'agence régionale de santé (ARS). Toutefois ses pouvoirs et son statut y sont strictement encadrés en fonction du rôle qu'il est amené à jouer au sein des deux instances.

Etablissements médico-sociaux et sanitaires

Groupements hospitaliers de territoire et service public hospitalier / ROMANENS JEAN-LOUIS
Cahiers de la fonction publique et de l'administration (les), 11/2016, n° 371, p. 91-94
Une adaptation au patient constitue un principe fondateur du service public hospitalier. La "loi de santé" qui la proclame, renforce cependant les inadaptations du système de santé : faible considération du patient, creusement du fossé avec la "médecine exercée en ville", avec les établissements de santé de statut commercial et en effet miroir, création à marche forcée de groupements hospitaliers fondés sur une offre seulement systémique.

L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris / HIRSCH MARTIN, DUPONT MARC, APOLLIS BENOIT, ZARCA ALEXIS, CLUZEL METAYER LUCIE, RENAUDIE Olivier
Revue de droit sanitaire et social, 11/2016, n° 6, p. 1003-1076
Au sommaire du dossier :
- De l'Assistance publique de Paris à l'Assistance publique-hôpitaux de Paris (1958-1973)
- L'Assistante publique-hôpitaux de Paris, laboratoire des évolutions du code de la santé publique ?
- La direction générale de l'Assistance publique-hôpitaux de Paris
- Les ressources humaines de l'Assistance publique-hôpitaux de Paris
- L'Assistance publique-hôpitaux de Paris, un "hôpital-entreprise'" ?
- l' AP-HP demain : normalisation ou exception ?

Les espaces de calme-retrait et d’apaisement - Volet 3 des recommandations de bonnes pratiques professionnelles de l'Anesm / ANESM
ANESM, 01/2017, 70 p.
http://www.anesm.sante.gouv.fr/IMG/pdf/RBPP_Les_espaces_de_calme-retrait_et_d_apaisement_Janvier_2017.pdf
Les dernières recommandations de bonnes pratiques publiées par l'Agence nationale de l'évaluation et de la qualité des établissements et services sociaux et médico-sociaux (ANESM), consacrées aux "espaces de calme-retrait et d'apaisement", s'inscrivent dans la continuité des travaux concernant "Les comportements-problèmes au sein des établissements et services accueillant des enfants et adultes handicapés : prévention et réponses".
http://www.anesm.sante.gouv.fr/spip.php?article1079&var_mode=calcul

Professionnels de santé

Métiers médico-sociaux

Le cadre d'emplois des sages-femmes territoriales
Gazette des communes, des départements, des régions (la), 16/01/2017, n° 2349, p. 64-65
Les sages-femmes territoriales sont recrutées après inscription sur une liste d'aptitude établie à l'issue d'un concours comportant une seule épreuve orale.
Les sages-femmes détenant le diplôme d'Etat de sage-femme bénéficient d'une bonification d'ancienneté de trois ans lors de leur nomination.
Les titulaires de catégorie A justifiant de l'un des titres ou diplômes requis pour se présenter au concours peuvent être détachés dans ce cadre d'emplois

« Professionnels de santé, formons-nous à la santé des enfants placés ! »
Actualités sociales hebdomadaires, 06/01/2017, n° 2991, p. 26
Une des difficultés du suivi de la santé des enfants placés à l’aide sociale à l’enfance tient aussi au manque de formation des professionnels de santé, témoigne Léa Andlauer, médecin généraliste. C’est ce qui l’a conduite à réaliser sa thèse sur ce sujet en Meurthe-et-Moselle.
http://docnum.univ-lorraine.fr/public/BUMED_T_2015_ANDLAUER_LEA.pdf

Le référent "douleur"
Direction(s), 01/2017, n° 149, p. 42
Souvent infirmier ou aide-soignant, ce professionnel contribue à mettre en œuvre une politique de traitement de la douleur d'un établissement médico-social. Pour remplir sa fonction, il a notamment besoin de missions claires et d'un réseau d'experts locaux.

Pour l'art-thérapeute, ce qui compte c'est ce qui se crée
Gazette santé social (la), 01/2017, n° 136, p. 38-39
L'art-thérapie permet aux personnes en situation de fragilité de "garder le lien à l'autre et d'exprimer des choses en soi". Régine Ravazet les guide dans cette démarche.

Mentions légales

La lettre d'information documentaire "Santé - Politiques sanitaires et laboratoires" est réalisée par le réseau des documentalistes du CNFPT.

Tags:
Créé par Admin CNFPT le 29 mars 2017
    
© 2018 CNFPT