AIDE A DOMICILE

L'annonce d'un plan métiers ne fait pas oublier la promesse d'une prime pour le domicile
Hospimedia, 19/05/2020
L'Assemblée des départements de France annonce l'ouverture d'une concertation pour la revalorisation des métiers de l'aide à domicile. Une réforme attendue de longue date par le secteur mais qui n'occulte pas la revendication d'une prime Covid-19.

ENFANCE ET FAMILLE

Des petits films gratuits qui enseignent les gestes barrières aux enfants
Lesprodelapetiteenfance.fr, 27/05/2020
https://lesprosdelapetiteenfance.fr/des-petits-films-gratuits-qui-enseignent-les-gestes-barrieres-aux-enfants
C'est une initiative citoyenne intitulée « Les gestes à retenir … pour nous protéger et protéger les autres » qui a pour but de rassurer les enfants face au Covid-19. L'idée est aussi de les sensibiliser d’une manière originale à travers des petits films gratuits disponibles dès maintenant gratuitement pour les écoles, maternelles et élémentaires, les crèches et centres aérés. Elle arrive à point nommé pour la réouverture récente et progressive des lieux d’accueils et établissements scolaires.

Le jeu libre à l’épreuve des mesures sanitaires / LEVINE Fabienne-Agnès
Lesprodelapetiteenfance.fr, 27/05/2020
https://lesprosdelapetiteenfance.fr/vie-professionnelle/organisation-et-pratiques-professionnelles/les-pros-de-la-petite-enfance-l-heure-du-deconfinnement/le-jeu-libre-lepreuve-des-mesures-sanitaires
Les consignes du guide « COVID-19 - Modes d’accueil du jeune enfant » ont entraîné des changements au quotidien, y compris autour des temps de jeux et d’activités : moins d’enfants dans la même salle, limitation des espaces ludiques et hygiène renforcée des jouets. On peut se demander si le jeu libre est impacté ou non par ces mesures. Le point de vue et les conseils de Fabienne-Agnès Levine, psychopédagogue.

Mutisme sélectif : ces enfants qui ne disent pas un mot de la journée / JUNIER Héloïse
Lesprodelapetiteenfance.fr, 22/05/2020
https://lesprosdelapetiteenfance.fr/bebes-enfants/psycho-pedagogie/mutisme-selectif-ces-enfants-qui-ne-disent-pas-un-mot-de-la-journee
Il arrive que des enfants ne disent pas un mot la journée au sein du lieu d’accueil et qui, à l’inverse, sont de véritables des moulins à parole dès qu’ils se retrouvent en famille. Comment expliquer un tel décalage ? Que pouvez-vous mettre en place pour les aider ? Les conseils d'Héloïse Junier, psychologue en crèche.
https://ouvrirlavoix.fr/

Déconfinement des modes d'accueil. Pour Sylviane Giampino : « ne rien lâcher mais trouver un juste équilibre » / GIAMPINO Sylviane
Lesprodelapetiteenfance.fr, 19/05/2020
https://lesprosdelapetiteenfance.fr/vie-professionnelle/organi
Sylviane Giampino, est une figure bien connue des acteurs de la Petite Enfance, auteure d’un célèbre rapport « Développement de l’enfant, modes d’accueil et formation des professionnels ». Les travaux de la mission qu'elle a présidée sont à l’origine du texte-cadre national de l’accueil du jeune enfant. Elle est aussi Présidente du Conseil de l’enfance et de l’adolescence du Haut Conseil de la famille de l’enfance et de l’âge. (HCFEA). La psychologue spécialiste de l’enfance donne quelques pistes aux pros pour « réajuster leurs pratiques » en tenant compte des risques sanitaires actuels mais sans renier tous les acquis qui font la qualité des modes d’accueil d’aujourd’hui.

Travail social : Que retenir du confinement ? #2 "Accompagner autrement les familles et la parentalité"
Fédération des acteurs de la solidarité, 19/05/2020
https://www.federationsolidarite.org/champs-d-action/travail-social/11408-travail-social-que-retenir-du-confinement-2-accompagner-autrement-les-familles-et-la-parentalité
Afin d’outiller les intervenants sociaux dans leurs pratiques professionnelles en cette période de réaménagements nombreux, la Fédération des acteurs de la solidarité et l'Association nationale des assistants sociaux (ANAS) se sont associées pour élaborer des mini conférences de témoignages en ligne sur des sujets clés et face auxquels les intervenants sociaux ont dû s’adapter, innover et faire évoluer leurs pratiques. L’idée générale est de se poser ensemble la question de ce que nous retenons de cette période de confinement en matière d’intervention sociale.
Cette seconde session s'est déroulée sur le sujet de l’accompagnement des familles et de la parentalité.

Parler pour grandir
Ecole des parents (l'), 2020, n° 635, p. 3-64
Vecteur – parmi d’autres – de la réussite scolaire, le langage permet à l’enfant et à l’adolescent de construire son identité, d’élaborer sa pensée, de mieux vivre avec les autres, de trouver sa place dans la société. Sa maîtrise est donc un enjeu essentiel que les parents, les professionnels et les pouvoirs publics, soucieux de réduire les inégalités scolaires, ont bien saisi. Comment accompagner au mieux l’acquisition du langage chez les tout-petits, notamment chez ceux qui grandissent dans une famille allophone ? Quelles sont les initiatives prises au collège pour valoriser l’oral, parent pauvre de l’Éducation nationale ? Comment expliquer le succès des concours d’éloquence ? L’omniprésence des écrans menace-t-elle le langage ou le fait-elle évoluer ?
Ce numéro de L’école des parents se penche sur les pouvoirs du langage, analyse les mécanismes en jeu et leurs conséquences, et valorise de multiples actions qui visent à renforcer les capacités langagières des enfants et des adolescents, pour mieux lutter contre les inégalités sociales.
https://www.cairn.info/revue-l-ecole-des-parents-2020-2.htm

Soutien à l’inclusion dans la prime enfance : focale sur les professionnelles / ZAOUCHE GAUDRON Chantal, KOLIOULI Flora, PINEL JACQUEMIN Stéphanie
EMPAN, 2020, n° 117, p. 74-80
Cet article vise à identifier les sources de soutien à l’inclusion dans les structures ordinaires de la petite enfance pour les professionnel.le.s. Nous avons mené des entretiens semi-directifs auprès de dix professionnelles, rencontrées dans les crèches et les haltes garderies de la région parisienne. Nos résultats mettent en évidence les aspects informationnel, émotionnel et relationnel du soutien perçu, ainsi que le travail en réseau avec les structures spécialisées. https://www.cairn.info/revue-empan-2020-1-page-74.htm?contenu=article

Quelle politique de santé en pédopsychiatrie en 2020 ? Réflexion et analyse pour une meilleure précocité des interventions / PERNEL Anne-Sophie, ROOS WEIL Fabienne, GARRET-GLOANEC Nicole, SALOME Eric, APTER Gisèle, WELNIARZ Bertrand
Information psychiatrique (L'), 2020, n° 4, p. 269-278
La politique de santé de la pédopsychiatrie demande de répondre à tous les besoins de soins, de l’ensemble de la population. Elle doit éviter de créer des filières à plusieurs vitesses et financements, sous prétexte d’un usage biaisé et incomplet des classifications diagnostiques des troubles mentaux. Faute de quoi, les effets en seront la production de nouvelles exclusions.
Des nouvelles mesures se déclinent aujourd’hui, grâce à un intérêt partiellement retrouvé pour la psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent. Une coordination avec ce qui existe déjà et un maillage sur le terrain sont indispensables pour qu’elles constituent un élément de plus en faveur des populations. Aucun dispositif unique ne peut répondre à toutes les demandes et à tous les besoins. Le service public a longtemps pensé qu’à lui seul incombait cette mission. Il s’inscrit aujourd’hui dans un paysage où la société exige de pouvoir faire des choix, éclairés et faisables.
Afin de garantir le meilleur soin pour chaque enfant, encore faut-il donner les moyens nécessaires aux missions universelles que le service public continue d’assumer.
https://www.cairn.info/revue-l-information-psychiatrique-2020-4-page-269.htm

IMMIGRATION

Réfugiés, pas d'espace, pas d'eau / MENS Yann
Alternatives économiques, 05/2020, n° 401, p. 37
Les conditions de vie des réfugiés et déplacés rendent difficile l'application des gestes barrière et le respect de la distanciation sociale préconisés pour contrer l'épidémie de Covid-19.

Première synthèse des travaux de l’Observatoire Covid-19 de l'Espace éthique Île-de-France
Espace éthique Région Ile-de-France, 05/2020, 36 p.
https://www.espace-ethique.org/sites/default/files/ee_idf_observatoire_covid_-_premiers_resultats_0.pdf
- EHPAD et domicile
- Situations de handicap
- Précarités, personnes migrantes et sans-abri
- Aide à la décision en situation d’urgence ou de crise
- Éthique et décisions en réanimation
- Attitudes, pratiques en fin de vie et après le décès
- Communication et médiation en temps de crise

La participation des personnes exilées : des pistes pour repenser l'intégration / BILONG Sophie
Institut français des relations internationales, 05/2020, 83 p.
https://www.ifri.org/fr/publications/etudes-de-lifri/participation-exilees-pistes-repenser-lintegration
La notion de participation n’est pas nouvelle. Elle a été largement étudiée dans le domaine de l’action sociale et de la lutte contre la pauvreté et est au cœur de nombreuses expérimentations. Comment appliquer cette notion de participation, telle qu’elle est décrite pour les personnes en situation de pauvreté, à des personnes exilées ? La participation des réfugiés et des migrants présente-t-elle des spécificités ?

Les enfants dans la demande d'asile
Lettre de l'asile et de l'intégration (La), 2020, n° 635, 13 p.
https://www.france-terre-asile.org/toutes-nos-publications/details/1/248-les-enfants-dans-la-demande-d-asile.html
En France, près d’un demandeur d’asile sur cinq est un enfant. La majorité d’entre eux ont accompagné leurs parents, tandis que d’autres les ont rejoints ou sont nés dans le pays d’accueil. D’autres enfin arrivent seuls. Confrontés comme les adultes aux difficultés de la procédure d’asile et aux lacunes du dispositif d’accueil, quels sont les besoins spécifiques de ces enfants ? Que mettent en place les institutions et les associations pour y répondre ?

INSERTION

Ateliers et chantiers d'insertion : guide de reprise d'activité
Média social (Le), 20/05/2020
Entretien des espaces verts, collecte des déchets, travaux agricoles, écoconstruction, etc. : les activités sont diverses dans la branche professionnelle des ateliers et chantiers d'insertion (ACI). Ces structures, qui relèvent de l'insertion par l'activité économique (IAE), ont en commun la mission d'accompagner dans leur insertion sociale et professionnelle des personnes éloignées de l'emploi.
Pour les aider à faire face à la crise sanitaire liée au Covid-19, les partenaires sociaux de la branche des ACI (Synesi, Synami CFDT et Solidaires, avec le concours du réseau Chantier école) ont établi un guide de recommandations permettant de mettre en place un plan de continuité d'activité (PCA) pendant la période de crise sanitaire et/ou un plan de reprise d'activité (PRA).
https://synesi.fr/covid-19-le-guide-de-recommandations-de-la-branche-professionnelle-des-aci/

Résultats de l’enquête flash Covid-19 auprès des structures de l’insertion par l’activité économique
DARES, 05/2020, 8 p.
https://dares.travail-emploi.gouv.fr/dares-etud
Afin de recueillir des informations relatives à l’impact de la crise sanitaire sur les structures de l’insertion par l’activité économique (SIAE), la Dares a réalisé du 22 avril au 4 mai une enquête flash auprès des structures de l’insertion par l’activité économique (IAE). Cette note en présente les principaux résultats.

JEUNES

Gabriel Attal : " Un plan global pour les jeunes avant l'été "
Echos (les), 26/05/2020, p. 4
https://www.lesechos.fr/economie-france/social/gabriel-attal-un-plan-global-pour-les-jeunes-avant-lete-1205611
Dans une interview accordée aux « Echos », le secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Education et de la Jeunesse se dit opposé à l'extension du RSA pour les moins de 25 ans mais veut muscler des dispositifs tels que la Garantie jeunes et le service civique. Il prône un donnant-donnant entre l'Etat et les entreprises sur l'apprentissage et un « Notre-Dame social » sur les dons.

Parler pour grandir
Ecole des parents (l'), 2020, n° 635, p. 3-64
Vecteur – parmi d’autres – de la réussite scolaire, le langage permet à l’enfant et à l’adolescent de construire son identité, d’élaborer sa pensée, de mieux vivre avec les autres, de trouver sa place dans la société. Sa maîtrise est donc un enjeu essentiel que les parents, les professionnels et les pouvoirs publics, soucieux de réduire les inégalités scolaires, ont bien saisi. Comment accompagner au mieux l’acquisition du langage chez les tout-petits, notamment chez ceux qui grandissent dans une famille allophone ? Quelles sont les initiatives prises au collège pour valoriser l’oral, parent pauvre de l’Éducation nationale ? Comment expliquer le succès des concours d’éloquence ? L’omniprésence des écrans menace-t-elle le langage ou le fait-elle évoluer ? Ce numéro de L’école des parents se penche sur les pouvoirs du langage, analyse les mécanismes en jeu et leurs conséquences, et valorise de multiples actions qui visent à renforcer les capacités langagières des enfants et des adolescents, pour mieux lutter contre les inégalités sociales.
https://www.cairn.info/revue-l-ecole-des-parents-2020-2.htm

Le rapport international de l’OMS sur la santé et le bien-être des adolescents en Europe et au Canada vient de paraître
Ehesp.fr, 19/05/2020
https://www.ehesp.fr/2020/05/19/le-rapport-international-de-l-oms-sur-la-sante-et-le-bien-etre-des-adolescents-en-europe-et-au-canada-vient-de-paraitre/
Le 19 mai 2020 marque la parution du rapport international ‘Spotlight on Adolescent Health and Well-being’ qui présente les principaux résultats de l’enquête Health Behaviour in School-aged Children 2018 (HBSC) mise en place par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) auprès d’élèves de 11, 13 et 15 ans en Europe et au Canada.

PAUVRETE - LUTTE CONTRE LES EXCLUSIONS

Les CCAS face à une crise qui ne fait que commencer
Gazette des communes, des départements, des régions (la), 01/06/2020, n° 2517, p. 6-7
Les centres communaux d’action sociale ont été en première ligne pendant le confinement. Avec des agents et des budgets soumis à une forte pression. Ils doivent maintenant adapter leurs politiques pour amortir la crise sociale.

En 2018, une personne sur quatre a souvent du mal à boucler ses fins de mois
DREES - études et résultats, 28/05/2020, n° 1149, 5 p.
https://drees.solidarites-sante.gouv.fr/etudes-et-statistiques/publications/etudes-et-resultats/article/en-2018-une-personne-sur-quatre-a-souvent-du-mal-a-boucler-ses-fins-de-mois
En France, fin 2018, selon le Baromètre d’opinion de la DREES qui interroge plus de 3 000 personnes, une personne sur quatre a souvent du mal à boucler ses fins de mois. De même, une sur quatre aurait beaucoup de mal à faire face à une dépense imprévue de 500 euros. La moitié de ces personnes ont un emploi.

Thomas Piketty, économiste, dessine l'après-coronavirus : "Il faudra demander un effort aux plus aisés
FranceTVinfo, 27/05/2020
https://mobile.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/grand-entretien-thomas-piketty-economiste-dessine-l-apres-coronavirus-il-faudra-demander-un-effort-aux-plus-aises_3970135.amp
#EtAprès. Pour réfléchir à la période qui succédera à la crise du Covid-19, franceinfo donne la parole à des intellectuels, experts et activistes. Pour ce second volet, nous avons interrogé l'économiste Thomas Piketty sur la relance économique à venir.

Covid-19 : 86 millions d’enfants supplémentaires pourraient sombrer dans la pauvreté d’ici la fin de l’année
Uniopss.asso.fr, 27/05/2020
https://news.un.org/fr/story/2020/05/1069762
Le nombre d’enfants appartenant à un ménage pauvre pourrait augmenter de 86 millions à l’horizon fin 2020, soit une hausse de 15 %, en raison des conséquences économiques de la pandémie de la Covid-19, avertit une nouvelle analyse publiée jeudi par l'ONG Save the Children et UNICEF.

« Sans cantine scolaire, la fracture alimentaire s’étend à de nouveaux parents »
Lemonde.fr, 25/05/2020
https://www.lemonde.fr/societe/article/2020/05/25/sans-cantine-scolaire-la-fracture-alimentaire-s-etend-a-de-nouveaux-parents_6040676_3224.html
La précarité gagne du terrain chez les parents d’élèves modestes, observent les associations. Elles réclament un effort supplémentaire de l’Etat.

Bidonvilles en déconfinement : les solidarités vont-elles tenir ? / VITALE Tommaso, CASEAU Anne-Cécile
TheConversation.com, 24/05/2020
https://theconversation.com/bidonvilles-en-deconfinement-les-solidarites-vont-elles-tenir-138451
Après quasiment 8 semaines de détresse, la situation dans les bidonvilles et squats de France est explosive. Suite à l’allocution d’Édouard Philippe le 7 mai, il reste beaucoup de questions au sujet du déconfinement en situation d’urgence sanitaire, et de la manière dont des actions mises en place dans l’urgence pendant ces dernières semaines seront maintenues ou non.

« Je n’en peux plus de manger tout seul » : le confinement, l’épreuve de plus pour les personnes sans abri
Lemonde.fr, 22/05/2020
https://www.lemonde.fr/societe/article/2020/05/22/je-n-avais-rien-pour-me-proteger-le-confinement-l-epreuve-de-plus-pour-les-personnes-sans-abri_6040439_3224.html
Plus d’un millier de sans-abri sont restés dans les rues de Paris après le 17 mars. Grâce à une importante mobilisation, ils n’ont pas manqué de nourriture. Mais le lien social a souvent été rompu, et la fin du confinement n’y change pas grand-chose.

Du côté des personnes accompagnées : comment ont-elles vécu le confinement ?
Dubasque.org, 21/05/2020
https://dubasque.org/2020/05/21/du-cote-des-personnes-accompagnees-comment-ont-elles-vecu-le-confinement/
Le Conseil National des personnes accueillies et accompagnées ainsi que 13 de ses instances régionales ont rédigé une synthèse des récits de confinement portant sur la période du 9 au 21 avril. Ce sont quelques 126 récits et témoignages ont été recueillis directement sur une plate-forme dédiée du CNPA. Cela concerne aussi des personnes qui vivent l’exclusion mais qui ne sont pas pour autant en lien avec des travailleurs sociaux. Voici ce qu’ils nous disent pour l’essentiel…

« Le Covid-19 a révélé les insupportables inégalités de ressources et d’accès aux soins »
Lemonde.fr, 21/05/2020
https://www.lemonde.fr/idees/article/2020/05/21/l
Spécialiste des questions d’aide aux plus démunis, Olivier Noblecourt propose, dans une tribune au « Monde », la création d’un revenu de base à l’échelle locale et d’un service public de l’accompagnement pour lutter efficacement contre la pauvreté.

Les inégalités sociales face au virus
Lagazettedescommunes.com, 20/05/2020
https://www.lagazettedescommunes.com/679985/les-inegalites-sociales-face-au-virus/
Les données publiées pendant l'épidémie se concentrent sur la santé et donnent peu d'informations sur les conditions sociales des malades. Certaines recherches montrent pourtant des liens importants entre les deux ; de telles indications permettraient d'orienter les politiques sanitaires.

Les précaires, laissés pour compte de la crise sanitaire / ZEMMOUR Michaël
Alternatives économiques, 05/2020, n° 401, p. 30-31
Le gouvernement soutient entreprises, salariés et fonctionnaires mais fait peu pour les travailleurs les plus précaires et les ménages qui dépendent des minimas sociaux.

Première synthèse des travaux de l’Observatoire Covid-19 de l'Espace éthique Île-de-France
Espace éthique Région Ile-de-France, 05/2020, 36 p.
https://www.espace-ethique.org/sites/default/files/ee_idf_observatoire_covid_-_premiers_resultats_0.pdf
- EHPAD et domicile
- Situations de handicap
- Précarités, personnes migrantes et sans-abri
- Aide à la décision en situation d’urgence ou de crise
- Éthique et décisions en réanimation
- Attitudes, pratiques en fin de vie et après le décès
- Communication et médiation en temps de crise

Un psy dans les lieux d’hébergement pour personnes en situation précaire : qui inclut qui ? / PAYAN Ségolène, ESSADEK Aziz
EMPAN, 2020, n° 117, p. 104-108
Notre société traverse actuellement une importante crise économique qui met en lumière les affres de la précarité et de l’exclusion. L’intervention de psychologues au sein de lieux d’hébergement pour personnes en situation précaire peut être perçue comme une béquille contre la dissolution et l’effacement du sujet, comme un trait d’union entre le sujet et le social, au carrefour du symbolique. Le sujet peut à nouveau s’arrimer à un lieu, non pas physique, mais psychique : celui du transfert et de l’ouverture à l’autre.

Rompre la spirale d’enfermement des pauvres. Un défi de participation citoyenne / ABROUS Martine, DERRIEN Marie-Laure
EMPAN, 2020, n° 117, p. 130-136
Les personnes qui vivent des minima sociaux n’aspirent pas seulement à des conditions plus dignes d’existence, elles souffrent de la stigmatisation, des préjugés et discriminations, d’une image négative, comme inemployables, non autonomes. L’hébergement en offre une illustration : les sans domicile fixe sont orientés dans des centres spécialisés, pour femmes victimes de violence, sortants de prison, personnes en addiction. Il serait plus judicieux de décloisonner les politiques publiques du logement, de l’emploi, de la santé et d’envisager la participation des populations précaires, la promotion de leurs talents et ressources, enjeux d’émancipation et de mobilité du Plan stratégie pauvreté.

PERSONNES AGEES

Comment le Covid-19 malmène les rites et le temps du deuil / BENATTIA Frida
TheConversation.com, 31/05/2020
https://theconversation.com/comment-le-covid-19-malme
La crise sanitaire a amené des milliers de personnes à faire face au deuil et à la douleur isolés, sans étreintes réconfortantes et sans support communautaire.

Pensée autour du déconfinement: en faire un temps de résilience pour les résidents et les professionnels / CLERCQ Yves
Iderco.wordpress.com, 29/05/2020
https://iderco.wordpress.com/2020/05/29/pensee-autour-du-deconfinement-en-faire-un-temps-de-resilience-pour-les-residents-et-les-professionels/
L’heure est au donc déconfinement, chacun essaye de trouver le compromis entre exigences de sécurité et indispensable reprise de la liberté, et ce n’est pas simple. Le déconfinement, ne pourra pas se limiter à de simples mesures permettant de de ré-ouvrir nos structures, il doit aussi être un temps de relecture, de reconstruction, voire de résilience pour les résidents, leurs familles et les professionnels.

À Metz, un Ehpad transformé en unité Covid
Média social (Le), 28/05/2020
Confronté à une multiplication de cas de coronavirus et face à l’impossibilité de créer un secteur dédié au Covid-19, l’Ehpad Sainte-Marie à Metz a testé l’ensemble des résidents (et les professionnels) et transféré aussitôt les personnes non-porteuses sur un autre site. Retour d'expérience sur le terrain.

Cinquième risque : « Le débat sur une nouvelle branche est trop étroit »
Média social (Le), 28/05/2020
https://www.lemediasocial.fr/cinquieme-risque-le-debat-sur-une-nouvelle-branche-est-trop-etroit_ilgJPx
L'annonce de la création d'un cinquième risque de protection sociale ne suscite pas d'élan d'enthousiasme au Conseil de la CNSA. Dans une motion, ses membres font part de leurs inquiétudes sur le dispositif financier envisagé. Explications de Marie-Anne Montchamp.
https://www.cnsa.fr/documentation-et-donnees-espace-presse/2020/communique-du-conseil-du-26-mai-2020

Déconfinement dans les résidences autonomie : consignes du ministère
Média social (Le), 28/05/2020
Admission de nouveaux résidents, conditions de reprise des activités collectives, visites des professionnels extérieurs : une fiche ministérielle émet plusieurs recommandations pour mettre en œuvre le déconfinement dans les résidences autonomie. https://www.uniopss.asso.fr/sites/default/files/fichiers/uniopss/deconfinement-conduite-a-tenir-residences-autonomie-covid-19.pdf

La crise sanitaire interroge la résolution des litiges en Ehpad
Hospimedia, 27/05/2020
Plusieurs plaintes de familles ont été déposées contre des Ehpad après le décès du Covid-19 d'un de leurs proches. La responsabilité des établissements peut être engagée mais la loi prorogeant l'état d'urgence sanitaire apporte un nouveau cadre. Pour résoudre les litiges, d'autres dispositifs peuvent être envisagés, à l'image de la médiation.

Les EHPAD face à une tragédie / MOUZON Céline
Alternatives économiques, 05/2020, n° 401, p. 34-36
Longtemps oubliés de la lutte contre le coronavirus, les Ehpad sont pourtant très fortement touchés. Pour faire face, les soignants font de leur mieux avec les moyens du bord.

Première synthèse des travaux de l’Observatoire Covid-19 de l'Espace éthique Île-de-France
Espace éthique Région Ile-de-France, 05/2020, 36 p.
https://www.espace-ethique.org/sites/default/files/ee_idf_observatoire_covid_-_premiers_resultats_0.pdf
- EHPAD et domicile
- Situations de handicap
- Précarités, personnes migrantes et sans-abri
- Aide à la décision en situation d’urgence ou de crise
- Éthique et décisions en réanimation
- Attitudes, pratiques en fin de vie et après le décès
- Communication et médiation en temps de crise

Commission réseau du 14 mai : Le lien social avec les personnes âgées à l’heure de l’étape 1 du déconfinement
Monalisa-asso.fr, 19/05/2020
https://www.monalisa-asso.fr/actualites/item/commission-reseau-du-14-mai-le-lien-social-avec-les-personnes-agees-a-l-heure-de-l-etape-1-du-deconfinement
A l'annonce du confinement, les missions des équipes citoyennes se sont rapidement adaptées et il a fallu trouver des solutions pour maintenir le lien. Plusieurs initiatives ont fleuri partout en France, avec chacune leur originalité : cartes et courriers ont été envoyés, accompagnés parfois de numéros utiles et de dessins d'enfants, les appels téléphoniques et visio-conférences se sont massivement organisés, suivis par les cours d'apprentissage du numérique et par l'équipement d'EHPAD en tablettes. La question des besoins vitaux a aussi soulevé un élan de générosité citoyenne permettant aux personnes âgées de recevoir leurs courses à domicile et ainsi limiter les risques. Un constat a finalement été fait : pour un grand nombre de nos aînés, le confinement existait bien avant le 17 mars. Les personnes isolées font pour la plupart face à la monotonie au quotidien mais la crise constitue bien sûr un facteur aggravant. A l’heure du début du déconfinement, la commission réseau Monalisa du 14 mai a été riche en échanges avec le témoignage de deux associations : les sorties du Cœur (01) et ADAO (30) qui ont continué à garder le contact avec les personnes en EHPAD pendant tout le confinement. S’en est suivi un partage d’initiatives pour rejoindre les personnes en EHPAD ou à domicile.

« Le cataclysme du Covid-19 doit servir de catalyseur pour redéfinir notre politique du grand âge » / SI HOCINE Madjid
Lemonde.fr, 25/05/2020
https://www.lemonde.fr/idees/article/2020/05/25/le-cataclysme-du
La dignité de notre société se joue dans la manière de s’occuper des plus fragiles, relève le gériatre Madjid Si Hocine, soulignant que l’aide au grand âge est un gisement d’emploi et une opportunité pour nos chercheurs et nos entreprises de créer des solutions innovantes.

Quelles sont les ressources hospitalières disponibles pour les Ehpad face au Covid-19 ?
Hospimedia, 20/05/2020
Des liens renforcés entre hôpital et Ehpad sont nécessaires pour faire face à l'épidémie de la maladie Covid-19. Ce soutien se caractérise par des équipes mobiles, des astreintes et un assouplissement des conditions de l'HAD.

Coronavirus : « L’interdiction de visite dans les Ehpad a été une mesure inutile et cruelle » / HADDAD Victor
Lemonde.fr, 19/05/2020
https://www.lemonde.fr/idees/article/2020/05/19/co
Les personnes âgées dépendantes ont été fragilisées par l’interdiction des visites dans leurs établissements, sans pour autant que celle-ci empêche des milliers de morts, s’indigne, dans une tribune au « Monde », le docteur Victor Haddad, gériatre et praticien hospitalier.

Les Français souhaitent une prise en charge par l’État de la perte d’autonomie des personnes âgées
DREES - études et résultats, 28/05/2020, n° 1148, 5 p.
https://drees.solidarites-sante.gouv.fr/etudes-et-statistiques/publications/etudes-et-resultats/article/les-francais-souhaitent-une-prise-en-charge-par-l-etat-de-la-perte-d-autonomie
D’après le Baromètre d’opinion de la DREES qui interroge 3 000 personnes, en 2018, deux tiers des Français pensent qu’il revient à l’État et aux pouvoirs publics de prendre en charge financièrement les personnes âgées en perte d’autonomie. Cette opinion, relativement stable depuis 2014, est davantage exprimée par les plus modestes.

Ehpad : le taux d'encadrement en légère hausse en 2018
Média social (Le), 28/05/2020
Dans un rapport de mai 2020, la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA) brosse le portrait des Ehpad en 2018. Il constate une légère augmentation (0,4 %) du nombre de personnels accompagnant les résidents.
https://www.cnsa.fr/actualites-agenda/actualites/la-situation-economique-et-financiere-des-etablissements-dhebergement-pour-personnes-agees-dependantes-en-2018

La CNSA demande une grande loi autonomie
Lagazettedescommunes.com, 27/05/2020
https://www.lagazettedescommunes.com/680881/la-cnsa-demande-une-grande-loi-autonomie/?abo=1
Le conseil de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA) s’est prononcé du bout des lèvres en faveur des deux textes du gouvernement relatifs à la dette sociale. Il plaide pour une grande loi autonomie, avec convergence des politiques de l’âge et du handicap.

Manifeste pour une révolution de la longévité
Lemonde.fr, 26/05/2020
https://www.lemonde.fr/idees/article/2020/05/26/manif
Elus de différents bords politiques, intellectuels, professionnels du soin, syndicalistes, acteurs économiques et sociaux : plus de 150 personnalités appellent, dans une tribune au « Monde », à repenser le lien entre les générations et mobiliser tous les leviers de la société pour relever le défi démographique du grand âge.

La création du « cinquième risque » se concrétise
Lagazettedescommunes.com, 22/05/2020
https://www.lagazettedescommunes.com/680205/la-creation-du-cinquieme-risque-se-concretise/
Le gouvernement se lance dans le chantier de la dépendance. Deux projets de loi prévoient notamment un transfert de 136 milliards d’euros de dette à la Caisse d’amortissement de la dette sociale (CADES) ainsi que la création d’une cinquième branche de sécurité sociale afin de faire face aux dépenses liées à la perte d’autonomie.

PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP

Handicap mental : surmonter l'épreuve du confinement
Média social (Le), 20/05/2020
Si l'isolement social constitue une épreuve universelle, les personnes en situation de handicap mental confinées chez elles ont fait face à des difficultés supplémentaires. À l'association Les Papillons Blancs de Roubaix et Tourcoing, une cellule de crise a été mise en place dès les premiers jours pour éviter les ruptures dans l'accompagnement.

Confinement : un rapport met en lumière le lourd tribut payé par les personnes handicapées
Média social (Le), 19/05/2020
Arrêt des soins, fermeture des structures, isolement... les personnes handicapées ont été confrontées à de multiples difficultés pendant le confinement, pointe la commission des affaires sociales de l'Assemblée nationale. Les députées préconisent la création d'un fonds Covid pour les structures sociales et médico-sociales.
http://www2.assemblee-nationale.fr/content/download/308998/2993761/version/1/file/Synth%C3%A8se+Handicap-famille.pdf

Première synthèse des travaux de l’Observatoire Covid-19 de l'Espace éthique Île-de-France
Espace éthique Région Ile-de-France, 05/2020, 36 p.
https://www.espace-ethique.org/sites/default/files/ee_idf_observatoire_covid_-_premiers_resultats_0.pdf
- EHPAD et domicile
- Situations de handicap
- Précarités, personnes migrantes et sans-abri
- Aide à la décision en situation d’urgence ou de crise
- Éthique et décisions en réanimation
- Attitudes, pratiques en fin de vie et après le décès
- Communication et médiation en temps de crise

Handicap psychique : « la crise sanitaire a conforté la légitimité du job coach »
Média social (Le), 25/05/2020
Durant le confinement, l'association Working first 13 a réuni, lors de deux visioconférences, une dizaine de services d'emploi accompagné de toute la France. Cette nouvelle façon de partager les pratiques, bousculées pendant l'épidémie, devrait se pérenniser, explique Frédéric Debroas, job coach et chargé de développement.

Approches sociologiques de l'inclusion
Inffo formation (l'), 15/05/2020, n° 988, p. 28
https://www.canal-u.tv/video/ins_hea/les_jeudis_
Conférence d'Alain Blanc sociologue- sur l'inclusion : éléments de définition, accessibilité ou réGroupe de recherche sur le handicap, l'accessibilité, les pratiques éducatives et scolairesparation des environnements et réparation des corps.

Entre contrainte managériale et opportunité de développement du travailleur : l’application du « besoin de savoir » dans le secteur protégé / RICHARD Sarah
Gérer et comprendre, 2020, n° 140, p. 30-40
La loi n° 2016-41 du 26 janvier 2016 élargit les opportunités de partage des informations confidentielles dans le secteur médico-social. Cette mesure est supposée répondre à une problématique de gestion majeure, l’absence de partage d’informations engendrant des coûts de fonctionnement et nuisant à la qualité de l’accompagnement des personnes accueillies. Le dilemme de savoir quelles informations peuvent être divulguées ou relèvent de l’intimité des travailleurs fait partie intégrante de la réalité de gestion des Etablissements et services d’aide par le travail (ESAT). Dans la littérature, le partage d’informations a priori confidentielles ou secrètes est supposé s’effectuer sur la base du « besoin de savoir ». L’application de ce principe permet d’éviter des situations où l’absence de partage induirait des effets négatifs sur l’organisation. Le présent article vise à caractériser l’application du « besoin de savoir » dans le secteur protégé. Pour ce faire, deux études de cas auprès de deux ESAT multi-activités ont été réalisées. Nos résultats montrent que les ESAT étudiés gèrent une tension permanente entre « besoin de savoir » et défense d’un « droit de ne pas savoir ». Cette tension façonne la manière dont les ESAT compartimentalisent le partage des informations, et aboutit à deux paradoxes de gestion d’informations. Nous montrons in fine comment les acteurs et l’organisation réagissent, ou non, face à ces paradoxes.

Politiques inclusives / BOUTONNIER Julien, FURNO Isabelle, JOHN Catherine, MERENS Guy
EMPAN, 2020, n° 117, p. 13-109
La loi du 8 juillet 2013 d’orientation et de programmation pour la refondation de l’école de la République consacre le principe de « l’inclusion scolaire de tous les enfants sans aucune distinction ». En juin 2019 était annoncée, pour la rentrée suivante, la mise en place progressive des « PIAL » : pôles inclusifs d’accompagnement localisés, qui sous l’égide d’un coordinateur ont pour mission de faciliter l’inclusion des élèves à besoins spécifiques, alliant réactivité et flexibilité. L’ambition inclusive de l’État est donc clairement affichée. Ce numéro fait l’état des lieux, à partir des expériences de terrain de professionnels, de personnes en situation de handicap ou d’intellectuels interrogeant les fondements d’une société inclusive. https://www.cairn.info/revue-empan-2020-1.htm?contenu=sommaire

Vieillir en établissement médico-social : vieillir ensemble / MICHELET COUTAMA Danielle
EMPAN, 2020, n° 117, p. 112-116
Vieillir en institution offre des opportunités d’apprendre autour de l’expérience de fin de vie, à condition que soit écoutée l’inquiétude qu’une telle situation provoque pour des professionnels des établissements médico-sociaux de culture éducative. Quelles ressources humaines, sociales et organisationnelles pour faire de ce dernier moment de vie une expérience enrichissante ? À partir de propos recueillis durant des sessions de formation d’équipes socio-éducatives, quelques analyses des interactions pour le développement de compétences professionnelles dans l’accompagnement de ces personnes.

Les stéréotypies vues par les personnes autistes ou leurs proches / JOMAGO Filem
Information psychiatrique (L'), 2020, n° 4, p. 249-254
https://www.cairn.info/revue-l-information-psychiatrique-2020-4-page-249.htm
Les stéréotypies sont l’un des comportements autistiques les plus tardivement étudiés. L’analyse de nombreux témoignages de personnes autistes ou de proches laisse penser qu’il s’agit principalement d’actes conscients et volontaires. Ils seraient destinés à réguler leur hyperperception sensorielle, à ramener de la cohérence dans leur esprit, à somatiser un trouble ou encore à gérer un événement stressant. Dans ce contexte, les stéréotypies doivent être mieux acceptées par l’entourage de la personne autiste. Il ne faut pas systématiquement les combattre sauf si elles mettent en danger sa santé, sa sécurité ou son insertion sociale, mais les canaliser pour éviter qu’elles ne prennent trop d’ampleur.

Handicap psychique et société : cette chance ! / AOUSTIN Nathalie
EMPAN, 2020, n° 117, p. 137-139
Le handicap psychique est une surprise pour la société : coup de tonnerre ou chance ?
Le handicap psychique se définit par la prise en compte d’une différence. Il est possible, pour la personne en situation de handicap psychique, de s’insérer dans un cadre adapté, d’avoir sa place, y compris dans nos entreprises. Elle est porteuse d’une créativité essentielle à un certain art de vivre, sans quoi règnerait un productivisme dénué de sens. Le handicap psychique est un espace de poésie et de lien social, valeur immatérielle, bien précieux pour le quotidien de la société.
À Toulouse, le gem Bon Pied Bon Œil met la participation au cœur de la réhabilitation et de l’insertion.

POLITIQUE DE LA VILLE

Comment se passe le déconfinement dans les quartiers populaires ?
Lagazettedescommunes.com, 29/05/2020
https://www.lagazettedescommunes.com/681348/comment-se-passe-le-deconfinement-dans-les-quartiers-populaires/?abo=1
A l’occasion d’une web conférence organisée par le Forum français pour la sécurité urbaine jeudi 28 mai, les acteurs de la politique de la ville ont dressé un bilan plutôt positif de la gestion de la crise, soulignant l’agilité et le pragmatisme au niveau local. Ils s’interrogent maintenant sur les vacances d’été et insistent sur l’importance de renforcer l’offre d’activité malgré les conditions sanitaires.

POLITIQUES SOCIALES

Développement durable : de l’international au local
Territoires du social, 05/2020, n° 508, p. 20-32
Si la dimension sociale fait officiellement partie des cinq piliers de l’écologie, la question se pose toujours de la façon dont les projets relevant des logiques de développement durable contribuent effectivement ou non à lutter contre des inégalités sociales persistantes. Territoires du Social fait ce mois-ci le point sur l’articulation de ces différentes dimensions et sur les impératifs, parfois contradictoires, parfois complémentaires, auxquels font face les collectivités, les CCAS et les CIAS.

Outil de gestion publique à visée collaborative : un mythe ? Le cas du diagnostic territorial partagé / MANSUY Romuald, ADAM LEDUNOIS Sonia
Gestion et management publics, 2019, n° 3, p. 49-69
L’article interroge la capacité d’un outil de gestion publique à modifier, via son processus d’appropriation, la nature des relations entre acteurs présents sur un même secteur et un même territoire. À partir de deux études de cas, nous montrons qu’un outil à visée collaborative peut devenir instrument d’objectivation d’un fonctionnement cloisonné.

PROTECTION DE L’ENFANCE

COVID-19 et protection des enfants,
Esn-eu.org, 28/05/2020
https://www.esn-eu.org/fr/news/covid-19-et-protection-des-enfants
« Mettre en place un accord pour l’enfance au niveau européen [dans le cadre d’un plan de relance destiné à répondre aux conséquences du COVID-19] est tout à fait pertinent pour tout le monde sur le plan financier. Les enfants sont l’avenir de l’Europe, et investir dans leur avenir revient à investir dans l’avenir de l’Europe. » Dragos Pislaru, député européen (Renew Europe

Une semaine sous pression dans l’aide sociale à l’enfance
Média social (Le), 28/05/2020
https://www.lemediasocial.fr/une-semaine-sous-pression-dans-l-aide-sociale-a-l-enfance_yG79DR
Début avril, en plein confinement, la Drees a pu prendre le pouls des établissements de l'ASE et des services d'action éducative. Elle en tire une mesure précise des sous-effectifs et de la suractivité des "héros ignorés" de la protection de l'enfance.

Protection de l’enfance : la contractualisation avec les départements relancée
Lagazettedescommunes.com, 27/05/2020
https://www.lagazettedescommunes.com/680836/protection-de-lenfance-la-contractualisation-avec-les-departements-relancee/
Le secrétaire d’Etat à la Protection de l’enfance, Adrien Taquet, a transmis vendredi 22 mai une circulaire précisant les objectifs, le calendrier et les financements des conventions tripartites qui devront être signées d’ici le 15 octobre entre les Agences régionales de santé, les préfets et les 30 départements volontaires pour mettre en œuvre la stratégie nationale de prévention et de protection de l’enfance, annoncée le 14 octobre 2019.

Stratégie nationale de prévention et de protection de l’enfance - Contractualisation Préfet/ARS/département - Note d'information du 27/05/2020
Uniopss.asso.fr, 27/05/2020
Adrien Taquet, secrétaire d’État auprès du ministre des Solidarités et de la Santé, a annoncé la relance de la dynamique de contractualisation par l’envoi d’une circulaire dans les 30 premiers départements engagés aux côtés de l’État sur la Stratégie nationale de prévention et de protection de l’enfance. Cette circulaire, transmise le 22 mai 2020, est jointe à un communiqué précisant le périmètre, le cadre et le calendrier de mise en œuvre de ces nouvelles conventions à chaque département signataire.
Les autres chantiers de la Stratégie nationale de prévention et de protection de l’enfance sont également relancés, par exemple celui de la réforme du statut et des conditions de travail des assistants familiaux avec un prochain temps de travail le 5 juin prochain.
https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/cir34.pdf

Confinement : avec les enfants en foyer - Les Pieds sur Terre
France culture, 22/05/2020
https://www.franceculture.fr/emissions/les-pieds-sur-terre/ados-confines-en-foyer
Dans le huis clos des foyers de l’Aide sociale à l’enfance, le confinement est une épreuve durement ressentie. Enfants placés et éducateurs racontent le poids du quotidien et les tensions intimes et collectives.

Aide sociale à l’enfance : la situation avant et pendant le confinement lié à la crise sanitaire
Drees.solidarites-sante.gouv.fr, 20/05/2020
https://drees.solidarites-sante.gouv.fr/etudes-et-statistiques/publications/communiques-de-presse/article/aide-sociale-a-l-enfance-la-situation-avant-et-pendant-le-confinement-lie-a-la
La DREES publie deux nouvelles études sur l’aide sociale à l’enfance. La première décrit les jeunes hébergés et l’activité des établissements de l’aide sociale à l’enfance (ASE) en temps « normal », à partir d’une enquête exhaustive menée par la DREES tous les quatre ans auprès de ces structures. La seconde est une « photographie » du fonctionnement et des difficultés des établissements et services d’action éducative de l’ASE durant la période de confinement, réalisée grâce à une enquête flash spécifique lancée par la DREES début avril à la demande d’Adrien Taquet, Secrétaire d’État auprès du Ministre des Solidarités et de la Santé.

Protection de l’enfance : le déconfinement plus complexe que le confinement Lagazettedescommunes.com, 20/05/2020
https://www.lagazettedescommunes.com/679946/protection-de-lenfance-le-deconfinement-plus-complexe-que-le-confinement/?abo=1
Les départements et les professionnels du secteur affrontent la reprise de l’école pour les enfants placés et des droits de visite de leurs parents, avec les risques sanitaires que cela comporte. Ils doivent se conformer à des protocoles sanitaires lourds et rassurer les éducateurs et les assistants familiaux qui craignent un regain de la circulation du virus.

Les établissements et services de l’aide sociale à l’enfance pendant la période de confinement liée au Covid-19
DREES - dossiers, 05/2020, n° 56, 28 p.
https://drees.solidarites-sante.gouv.fr/etudes-et-statistiques/publications/les-dossiers-de-la-drees/article/61-000-enfants-adolescents-et-jeunes-majeurs-heberges-fin-2017-dans-les
Dans le contexte de lutte contre l’épidémie de Covid-19, les mesures sanitaires et le confinement ont rapidement généré des difficultés et appréhensions pour les enfants, adolescents et jeunes majeurs protégés, pour les familles suivies et pour les professionnels de l’aide sociale à l’enfance (ASE). La DREES a décidé presque immédiatement après le début du confinement de réaliser une enquête Flash sur le fonctionnement des établissements et services de l’ASE pendant la période de confinement liée au Covid-19, afin de pouvoir livrer un état des lieux de la situation au cours de la 3e semaine de confinement (semaine du 30 mars au 5 avril 2020) dans les établissements et services d’action éducative de l’ASE. Cette enquête porte sur cinq catégories d’établissements (les maisons d’enfants à caractère social [MECS], les foyers de l’enfance, les pouponnières, les villages d’enfants et les lieux de vie) et sur les services d’action éducative (action éducative en milieu ouvert [AEMO] et action éducative à domicile [AED]), qu’ils soient associatifs ou internes aux conseils départementaux.

61 000 enfants, adolescents et jeunes majeurs hébergés fin 2017 dans les établissements de l’aide sociale à l’enfance
DREES - dossiers, 05/2020, n° 55, 23 p.
https://drees.solidarites-sante.gouv.fr/etudes-et-statistiques/publications/les-dossiers-de-la-drees/article/61-000-enfants-adolescents-et-jeunes-majeurs-heberges-fin-2017-dans-les
Fin 2017, les mesures de placement représentent 52 % des 344 000 mesures de protection mises en oeuvre par les services de l’aide sociale à l’enfance (ASE). Un peu plus de 177 000 enfants, adolescents et jeunes adultes sont ainsi hébergés par l’institution : moins de la moitié en familles d’accueil, environ un tiers dans des établissements, les autres notamment dans des logements autonomes gérés ou financés par l’ASE. Reposant sur l’édition 2017 de l’enquête de la DREES auprès des établissements et services de la protection de l’enfance (ES-PE), la présente étude se penche sur les jeunes (enfants, adolescents et jeunes adultes) faisant l’objet d’une mesure de placement (y compris dans le cadre d’un placement à domicile) et hébergés dans cinq catégories d’établissements relevant de l’ASE : les maisons d’enfants à caractère social (MECS), les foyers de l’enfance, les pouponnières, les villages d’enfants et les lieux de vie et d’accueil.

L’office du juge des enfants à l’épreuve de la crise sanitaire
Dalloz Actualité, 14/05/2020
https://www.dalloz-actualite.fr/node/l-office-du-juge-des-enfants-l-epreuve-de-crise-sanitaire#.XsU6qHs6_IU
Depuis le début de la crise sanitaire, l’activité visible des tribunaux s’est considérablement réduite, à tel point que certains observateurs peu avisés ont cru pouvoir affirmer que la justice « désertait » son poste. Une telle affirmation ne correspond assurément pas à la réalité de la justice, qu’elle soit civile ou correctionnelle. Cela ne correspond pas non plus à la situation des tribunaux pour enfants, dont l’activité s’en trouve toutefois radicalement modifiée, compte tenu de l’annulation de la plupart des audiences qui n’a pas fait disparaître la nécessité de rendre des décisions concernant les mineurs suivis en assistance éducative.

Les enfants dans la demande d'asile
Lettre de l'asile et de l'intégration (La), 2020, n° 635, 13 p.
https://www.france-terre-asile.org/toutes-nos-publications/details/1/248-les-enfants-dans-la-demande-d-asile.html
En France, près d’un demandeur d’asile sur cinq est un enfant. La majorité d’entre eux ont accompagné leurs parents, tandis que d’autres les ont rejoints ou sont nés dans le pays d’accueil. D’autres enfin arrivent seuls. Confrontés comme les adultes aux difficultés de la procédure d’asile et aux lacunes du dispositif d’accueil, quels sont les besoins spécifiques de ces enfants ? Que mettent en place les institutions et les associations pour y répondre ?

Jeunes migrants isolés : comment aider à la reconstruction, après le traumatisme destructeur / FLAGET Cécile
Journal des psychologues (le), 2020, n° 378, p. 59-63
Dans ce texte très personnel, l’auteure rend compte de son expérience en tant que psychologue auprès de jeunes migrants isolés. Arrivés en France après de très longs et douloureux périples, ces patients, adolescents, sont souvent en perte de repères. Cécile Flaget leur offre un espace de parole libérée, où ils peuvent déposer leurs souffrances et leurs espoirs, afin de se reconstruire, tout doucement.

Enfants placés et inclusion / TRAVERSIE Karine
EMPAN, 2020, n° 117, p. 84-86
Ce texte témoigne du parcours scolaire et social chaotique d’une jeune fille accompagnée en institut médico-éducatif et confiée à l’ase et de l’importance d’un adossement institutionnel pour que ce parcours n’aboutisse pas à l’exclusion.

PROTECTION DES MAJEURS

Protection des majeurs : communication du dossier pendant l'état d'urgence
Média social (Le), 22/05/2020
Une ordonnance du 20 mai 2020 adapte légèrement les modalités de communication des dossiers en matière de protection juridique des majeurs, jusqu'au 10 août 2020 (un mois après la fin de l'état d'urgence sanitaire). Le dossier d'un majeur protégé peut ainsi être communiqué par tous moyens aux mandataires judiciaires à la protection juridique des majeurs, à l'exception du certificat médical. La consultation de celui-ci continue à obéir aux règles de droit commun (consultation au greffe).
https://www.lemediasocial.fr/hulkStatic/EL/ELI/2020/05/f6ea45c98-6115-4767-a3e9-142824088b82/sharp_/ANX/Ordo20maimajeursproteges.pdf

TRAVAIL SOCIAL

Travail social : Que retenir du confinement ? #2 "Accompagner autrement les familles et la parentalité"
Fédération des acteurs de la solidarité, 19/05/2020
https://www.federationsolidarite.org/champs-d-action/travail-social/11408-travail-social-que-retenir-du-confinement-2-accompagner-autrement-les-familles-et-la-parentalité
Afin d’outiller les intervenants sociaux dans leurs pratiques professionnelles en cette période de réaménagements nombreux, la Fédération des acteurs de la solidarité et l'Association nationale des assistants sociaux (ANAS) se sont associées pour élaborer des mini conférences de témoignages en ligne sur des sujets clés et face auxquels les intervenants sociaux ont dû s’adapter, innover et faire évoluer leurs pratiques. L’idée générale est de se poser ensemble la question de ce que nous retenons de cette période de confinement en matière d’intervention sociale. Cette seconde session s'est déroulée sur le sujet de l’accompagnement des familles et de la parentalité.

Première synthèse des travaux de l’Observatoire Covid-19 de l'Espace éthique Île-de-France
Espace éthique Région Ile-de-France, 05/2020, 36 p.
https://www.espace-ethique.org/sites/default/files/ee_idf_observatoire_covid_-_premiers_resultats_0.pdf
- EHPAD et domicile
- Situations de handicap
- Précarités, personnes migrantes et sans-abri
- Aide à la décision en situation d’urgence ou de crise
- Éthique et décisions en réanimation
- Attitudes, pratiques en fin de vie et après le décès
- Communication et médiation en temps de crise

Guide d'approche : prendre des nouvelles par téléphone ou en porte-à-porte
Institut Montaigne, 04/2020, 12 p.
https://www.institut-renaudot.fr/download/Prendre%20des%20nouvelles.pdf
Depuis le début de la période de confinement, bénévoles, travail leurs sociaux …ou citoyens, vous vous mobilisez pour prendre des nouvelles, au téléphone ou dans le cadre d’une relation directe et assurer un lien avec des personnes isolées, âgées, familles, personnes seules en situation de fragilité sociale et/ou de santé. Cet isolement rend plus difficile le repérage de situations liées au stress, aux difficultés éducatives, à la violence intra familiale, aux difficultés d’approvisionnement en denrées essentielles, d’accès aux soins … Nombre d’entre-vous, impliqués dans le maintien de ce lien n’êtes pas des professionnels de l’accompagnement et/ou êtes confrontés à la nécessité d’adapter votre pratique à la situation actuelle. Cet outil se veut être un guide ; il a été créé pour vous soutenir. Il a pour objectifs de faciliter le dialogue, de proposer des formulations adaptées à un contexte spécifique et inédit, et de vous donner quelques clefs pour repérer des difficultés particulières.

Entre contrainte managériale et opportunité de développement du travailleur : l’application du « besoin de savoir » dans le secteur protégé / RICHARD Sarah
Gérer et comprendre, 2020, n° 140, p. 30-40
La loi n° 2016-41 du 26 janvier 2016 élargit les opportunités de partage des informations confidentielles dans le secteur médico-social. Cette mesure est supposée répondre à une problématique de gestion majeure, l’absence de partage d’informations engendrant des coûts de fonctionnement et nuisant à la qualité de l’accompagnement des personnes accueillies. Le dilemme de savoir quelles informations peuvent être divulguées ou relèvent de l’intimité des travailleurs fait partie intégrante de la réalité de gestion des Etablissements et services d’aide par le travail (ESAT). Dans la littérature, le partage d’informations a priori confidentielles ou secrètes est supposé s’effectuer sur la base du « besoin de savoir ». L’application de ce principe permet d’éviter des situations où l’absence de partage induirait des effets négatifs sur l’organisation. Le présent article vise à caractériser l’application du « besoin de savoir » dans le secteur protégé. Pour ce faire, deux études de cas auprès de deux ESAT multi-activités ont été réalisées. Nos résultats montrent que les ESAT étudiés gèrent une tension permanente entre « besoin de savoir » et défense d’un « droit de ne pas savoir ». Cette tension façonne la manière dont les ESAT compartimentalisent le partage des informations, et aboutit à deux paradoxes de gestion d’informations. Nous montrons in fine comment les acteurs et l’organisation réagissent, ou non, face à ces paradoxes.

Un psy dans les lieux d’hébergement pour personnes en situation précaire : qui inclut qui ? PAYAN Ségolène, ESSADEK Aziz
EMPAN, 2020, n° 117, p. 104-108
Notre société traverse actuellement une importante crise économique qui met en lumière les affres de la précarité et de l’exclusion. L’intervention de psychologues au sein de lieux d’hébergement pour personnes en situation précaire peut être perçue comme une béquille contre la dissolution et l’effacement du sujet, comme un trait d’union entre le sujet et le social, au carrefour du symbolique. Le sujet peut à nouveau s’arrimer à un lieu, non pas physique, mais psychique : celui du transfert et de l’ouverture à l’autre.

Coproduire la « sûreté » avec l’administration sociale
Du difficile dialogue entre administration sociale et travailleurs sociaux de la santé et de l’éducation
/ PUAUD David
EMPAN, 2020, n° 117, p. 141-146
Depuis les « moments emblématiques » de janvier et novembre 2015, nous assistons aux remaniements de l’administration sociale. En ces temps de menace terroriste, les questions de sûreté sont devenues un domaine partagé entre les secteurs public et privé. Les professionnels liés à l’administration sociale seront de plus en plus fortement impactés par ces enjeux associés à une stratégie globale de maîtrise des risques. Ils devront en mesurer les limites en termes de coopération avec les services de renseignement et/ou sécuritaires.

Prévention spécialisée : le défi des bidonvilles / CHETRIT Judith
Lagazettedescommunes.com – Club prévention sécurité, 27/05/2020
https://www.lagazettedescommunes.com/665122/prevention-specialisee-le-defi-des-bidonvilles/?abo=1
Dans une étude réalisée pour l’Addap 13, la sociologue Véronique Le Goaziou analyse les tâtonnements et spécificités du travail des professionnels de l’intervention sociale et éducative dans les squats et les bidonvilles d’Arles, d’Aix-en-Provence et de Marseille, confrontés à la misère et à l’exclusion.
https://www.addap13.org/Recherche-et-Pratiques-no3-Dans-les-squats-et-les-bidonvilles.html

VIOLENCES

Décret n° 2020-636 du 27 mai 2020 portant application des articles 2 et 4 de la loi n° 2019-1480 du 28 décembre 2019 visant à agir contre les violences au sein de la famille
Journal officiel de la République française. Lois et décrets, 28/05/2020, n° 129
https://www.legifrance.gouv.fr/eli/decret/2020/5/27/2020-636/jo/texte
Ce décret modifie les modalités de saisine du juge aux affaires familiales, de convocation des parties, de déroulé de l'audience et d'exécution de l'ordonnance de protection en application de l'article 515-11 du code civil tel que modifié par la loi n° 2019-1480 du 28 décembre 2019 visant à agir contre les violences au sein de la famille. Le juge aux affaires familiales fixe par ordonnance la date d'audience et doit statuer au plus tard dans les six jours suivant cette date. L'ordonnance fixant la date d'audience, accompagnée de la requête, doit être signifiée par le demandeur au défendeur par voie d'huissier dans un délai de vingt-quatre heures, sauf si le juge a décidé de recourir à la convocation par la voie administrative actuellement prévue à l'alinéa 5 de l'article 1136-3. La saisine du juge par la voie de l'assignation est supprimée. Le décret ouvre une nouvelle passerelle procédurale : en cas de rejet de la demande d'ordonnance de protection, si le juge estime que les conditions de son prononcé ne sont pas réunies, il peut renvoyer l'affaire à une audience ultérieure afin de statuer sur l'exercice de l'autorité parentale et la contribution à l'entretien et l'éducation de l'enfant.

Une nouvelle campagne contre les violences éducatives
France Bleu, 26/05/2020
https://www.francebleu.fr/infos/societe/video-une-nouvelle-campagne-contre-les-violences-educatives-1590466377
L'association STOP VEO-Enfance sans violences lance le 26 mai une campagne sur les réseaux sociaux. Le spot sera diffusé à la télévision à partir de vendredi. Il a pour but de rappeler aux parents que les gifles, les fessées, les humiliations peuvent avoir de graves conséquences sur les enfants.
https://www.dailymotion.com/video/x7u47bl
http://stopveo.org/

Quel financement des logements d’urgence pour les femmes victimes de violences ?
Lagazettedescommunes.com, 20/05/2020
https://www.lagazettedescommunes.com/680312/quel-financement-des-logements-durgence-pour-les-femmes-victimes-de-violences/
Dans une réponse à la sénatrice Victoire Jasmin, le ministère de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales – Ville et logement, rappelle les chiffres du financement de l'hébergement d'urgence des femmes victimes de violences, et les axes de la politique d'accompagnement de ces femmes.
http://www.senat.fr/questions/base/2020/qSEQ200113783.html

LES ACTES --- Accès aux droits et violences faites aux femmes étrangères 5ème rencontre interprofessionnelle de l’Observatoire parisien des violences faites aux femmes Jeudi 21 novembre de 10h à 17h / OBSERVATOIRE PARISIEN DES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES (L'), 2020, 56 p.
https://www.centre-hubertine-auclert.fr/sites/default/files/fichiers/actes-journee-21-nov-2019-femmes-etrangeres-vadsf.pdf
Retrouvez les actes de la journée du 21 novembre sur l'accès aux droits et violences faites aux femmes étrangères, dans le cadre de la campagne du 25 novembre de l'Observatoire parisien des violences faites aux femmes.

Cette Lettre d’Information Documentaire est réalisée par le réseau des documentalistes du CNFPT

Certains articles ne sont accessibles en ligne que sur abonnement.

Tags:
Créé par Doc CnfptDoc le 08 juin 2020
    
© 2018 CNFPT