${feedEntryObject.getProperty("abstract").value}
Annoncé pour le printemps, puis l’automne, le projet de loi d'orientation et de programmation de la politique partenariale de développement et de solidarité internationale (Lopdsi) ne sera finalement pas examiné au Parlement avant 2020. Alors que le texte doit revaloriser leur rôle, les collectivités estiment que la contrainte budgétaire du "1,2%" inscrite dans les "contrats de Cahors" menace la coopération décentralisée.

Sommaire

© 2017 CNFPT