${feedEntryObject.getProperty("abstract").value}
Les données de géolocalisation sont utilisées par de plus en plus de pays pour contrôler la pandémie. La Commission européenne s'est dite favorable à l'usage des données des opérateurs mobiles, anonymisées, à des fins de recherche. Certains voudraient aller plus loin pour en faire un outil de surveillance du confinement. Si le gouvernement s'oppose à tout traçage des individus, le numérique fait bien partie des pistes explorées par le nouveau comité scientifique mis en place le 24 mars 2020 par l'Elysée.

Sommaire

© 2017 CNFPT