L'évolution du gouvernement Philippe 2 au cours des différents remaniements

Modifié le 23 octobre 2019

Famille :

Notions clés

Le deuxième Gouvernement conduit par Edouard Philippe, nommé le 21 juin 2017 par le Président de la République vient de connaître son septième remaniement.

Décret du 3 septembre 2019 relatif à la composition du Gouvernement

Sur proposition du Premier ministre,

Décrète :

Article 1

Sont nommés membres du Gouvernement et participent au conseil des ministres pour les affaires relevant de leurs attributions :

M. Jean-Paul DELEVOYE, haut-commissaire aux retraites. Il est délégué auprès de la ministre des solidarités et de la santé ;

M. Jean-Baptiste DJEBBARI, secrétaire d'Etat auprès de la ministre de la transition écologique et solidaire, chargé des transports.

Le 3 septembre 2019, Jean-Baptiste Djebbari était nommé Secrétaire d’État chargé des Transports auprès d'Élisabeth Borne Ministre de la Transition écologique et solidaire, âgé de 37 ans, ancien pilote de ligne député LaRem, il avait été rapporteur du projet de loi réformant la SNCF en 2018. De plus, Jean-Paul Delevoye, ancien Ministre dans le Gouvernement Raffarin, ancien médiateur de la République, ancien Défenseur des droits, ancien Président du Conseil économique, social et environnemental (CESE), qui exerçait les fonctions de Haut-commissaire à la réforme des retraites, auprès d’Agnès Buzyn, Ministre des Solidarités et de la Santé intégrait le Gouvernement avec le titre de Haut-commissaire aux retraites. Ce faisant ses fonctions de Haut-commissaire qui ne s’exerçait jusque-là que dans un cadre administratif prenaient une dimension plus politique. Membre du Gouvernement il pourra défendre la réforme des retraites devant le Parlement.

Ce dernier remaniement avait été précédé, le 16 juillet 2019, de la nomination d’Élisabeth Borne, jusque-là Ministre chargée des Transports au poste de la Transition écologique et solidaire abandonné par François de Rugy, après diverses révélations de Mediapart.

Nouveau Gouvernement

Le Président de la République nomme par décret un Premier ministre (C art 8 al 1) puis sur proposition du Premier ministre, le Chef de l’Etat nomme les autres membres du Gouvernement par un décret relatif à la composition du gouvernement.  (C art 8 al 2)

Remaniement du Gouvernement

Le Premier ministre reste en place et certains membres quittent le Gouvernement, d’autres y entrent. Un seul décret intervient ici, il est relatif à la composition du Gouvernement

1. Dimensions

Elles peuvent se mesurer sur un plan quantitatif, comme sur un plan qualitatif.

1.1. Dimensions quantitatives

EFFECTIFS DU GOUVERNEMENT PHILIPPE II (sans le Premier ministre  )
Philippe 122
Philippe 229
Philippe 2, le 3 septembre 201936

Après sept remaniements, le Gouvernement comprend trente-six membres, sans compter le Premier Ministre, alors qu’à sa création ses effectifs s’élevaient à vingt-neuf et dans le premier Gouvernement Philippe, à vingt-deux. Cette évolution est conforme à ce que constatait en son temps Alain Juppé « En partant de l'idée de faire un Gouvernement à dix ou quinze, on se retrouve à trente ou quarante, et tous les Gouvernements, à quelques unités près, tournent autour de la trentaine ».

Avec trente-six membres, le Gouvernement Philippe 2 est dans la moyenne de la Cinquième République qui est de trente-cinq membres. A sa création, le Gouvernement Philippe 2 était onzième sur quarante et un aujourd’hui il est vingt et unième.

Le Gouvernement le plus resserré a été le Gouvernement Fillon 1 avec vingt membres. Le Gouvernement Philippe 1 arrive juste derrière avec vingt-deux membres en tout. Suivent les Gouvernements Pompidou 2 et Jospin 1, avec vingt-six membres, puis les Gouvernements Debré (26), Pompidou 3 (27) et Pompidou 1, Pompidou 4, Messmer.

A l’inverse, les Gouvernements les plus nombreux ont été ceux de Jacques Chirac en 1974 (46 membres), ou de Michel Rocard en 1988 (49 membres). Plus récemment encore, il y avait 42 membres dans le Gouvernement Juppé 1 et 43 membres dans le Gouvernement Raffarin 3.

 

 

Total

 

 

Ministres d'État

 

 

Ministres

 

 

Ministres délégués

 

 

Secrétaires d'État

 

 

Haut-commissaire

 

Gouvernement Fillon 120114-41
GOUVERNEMENT PHILIPPE 12231324-
Gouvernement Pompidou 22541614-
Gouvernement Jospin26-14210-
Gouvernement Debré2641516-
Gouvernement Pompidou 42751516-
Gouvernement Pompidou 327313110-
Gouvernement Raffarin 127-1566-
Gouvernement Pompidou 12851427-
Gouvernement Messmer 328312-13-
GOUVERNEMENT PHILIPPE 229214310-
Gouvernement Balladur294196--
Gouvernement Messmer 129214310-
Gouvernement C de Murville30412212-
Gouvernement Fillon 33021378-
Gouvernement Valls 130-16-14-
Gouvernement De Villepin3111515--
Gouvernement Juppé 232-16115-
Gouvernement Valls 233 16 17 
Gouvernement Ayrault 134-18160-
Gouvernement Barre 135313118-
GOUVERNEMENT PHILIPPE 2 le 3 sept 2019360163161
Gouvernement Barre 337-19-18-
Gouvernement Messmer 237-21-16-
Gouvernement Cazeneuve37-17-20-
Gouvernement Chaban- D38313220-
Gouvernement Fillon 2382153171
Gouvernement Ayrault 238-2018--
Gouvernement Raffarin 238-151112-
Gouvernement Barre 239-13125-
Gouvernement Bérégovoy41317615-
Gouvernement Rocard 141414815-
Gouvernement Fabius42115620-
Gouvernement Mauroy 342-14820-
Gouvernement Juppé 142-26214-
Gouvernement Mauroy 142519612-
Gouvernement Mauroy 2 4352189-
Gouvernement Raffarin 3431161313-
Gouvernement Cresson 455141016-
Gouvernement Chirac 1451-1421-
Gouvernement Chirac 246113815-
Gouvernement Rocard 2 494171117-
Les chiffres ne tiennent pas compte de la présence du Premier Ministre

1.2. Dimension qualitative

Au sein du Gouvernement, les différents membres ont des statuts différents et ceux qui entrent ou sortent, des personnalités particulières.

GOUVERNEMENT PHILIPPE 2, REMANIÉ LE 3 SEPTEMBRE 2019

PREMIER MINISTRE : Edouard PHILIPPE

Ministre chargé des relations avec le Parlement : Marc FESNEAU 

-Secrétaire d’Etat auprès du premier Ministre et porte-parole du Gouvernement : Sibeth NDIAYE (nommée le 31 mars 2019)

-Secrétaire d’Etat chargée de l’égalité entre les hommes et les femmes et de la lutte contre les discriminations : Marlène SCHIAPPA 

-Secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées : Sophie CLUZEL

JUSTICE : Nicole BELLOUBET

EUROPE ET AFFAIRES ETRANGERES : Jean-Yves LE DRIAN

 -Secrétaire d’Etat chargée des affaires européennes : Amélie de MONTCHALIN

- Secrétaire d’Etat : Jean-Baptiste LEMOYNE

ARMEES : Florence PARLY

- Secrétaire d’Etat : Geneviève DARRIEUSSECQ

SOLIDARITES ET SANTE : Agnès BUZYN

-Secrétaire d’Etat : Christelle DUBOS 

-Secrétaire d’Etat : Adrien TAQUET (nommé le 25 janvier 2019)

Haut-commissaire aux Retraites : Jean-Paul DELEVOYE                         

TRANSITION ECOLOGIQUE ET SOLIDAIRE : Elisabeth BORNE

 - Secrétaires d’Etat chargé des transports : Jean-Baptiste DJEBBARI

 - Secrétaire d’Etat : Brune POIRSON                           

 - Secrétaire d’Etat : Emmanuelle WARGON

ECONOMIE ET FINANCES : Bruno LE MAIRE

-Secrétaire d'État auprès du Ministre de l’Économie et des Finances et du   Ministre de l’Action et des Comptes publics, chargé du Numérique : Cédric O

-Secrétaires d’Etat : Agnès PANNIER-RUNACHER 

TRAVAIL : Muriel PENICAUD

EDUCATION NATIONALE ET JEUNESSE : Jean-Michel BLANQUER

-Secrétaire d’Etat : Gabriel ATTAL

ACTION ET COMPTES PUBLICS : Gerald DARMANIN

-Secrétaire d’Etat : Olivier DUSSOPT

-Secrétaire d’Etat : Cédric O

INTERIEUR : Christophe CASTANER (nommé le 16 octobre)

-Secrétaire d’Etat : Laurent NUÑEZ 

ENSEIGNEMENT SUPERIEUR, RECHERCHE ET INNOVATION : Frédérique VIDAL

COHESION DES TERRITOIRES ET RELATIONS AVEC LES COLLECTIVITES TERRITORIALES :  Jacqueline GOURAULT

Ministre chargé des collectivités territoriales : Sébastien LECORNU

Ministre chargé de la ville et du logement : Julien DENORMANDIE

OUTRE-MER : Annick GIRARDIN
CULTURE : Franck RIESTER 
AGRICULTURE ET ALIMENTATION : Didier GUILLAUME 
SPORTS : Roxana MARACINEANU

1.2.1. Le statut des différents ministères

Contrairement aux Gouvernements du quinquennat précédent, les Gouvernements Philippe 1 et 2 comprennent toutes les catégories traditionnelles de Ministres à savoir Ministres d’Etat, Ministres de plein exercice, Ministres délégués et Secrétaires d’Etat. Lors du dernier remaniement, le 3 septembre 2019, une nouvelle catégorie est apparue à savoir celle de Haut-Commissaire.

 Philippe 1    17 mai 2017Philippe 2   21 juin 2017Philippe 2   24 nov. 2017Philippe 2     4 sept. 2018Philippe 2    3 oct. 2018Philippe 2   16 oct. 2018Philippe 2     3 sept. 2019
Premier Ministre1111111
Ministres d’Etat3222110
Ministres13141414141516
Ministres délégués2333353
Secrétaires d’Etat4101212121316
Haut-Commissaire0000001
TOTAL23303232323537

Ministre d’Etat est un titre honorifique qui permet de distinguer un Ministre de plein exercice pour des raisons personnelles ou politiques.

Dans le Gouvernement Philippe 1 il y avait trois Ministres d’Etat : François Bayrou, Gérard Collomb et Nicolas Hulot. Le premier n’a plus été nommé dans le deuxième Gouvernement en raison d’éventuelles poursuites judiciaires alors qu’il avait obtenu ce titre en raison de son soutien décisif au candidat Macron lors de la campagne présidentielle. Ils n’étaient donc plus que deux dans le nouveau Gouvernement. Gérard Collomb, est celui qui dès le début a soutenu et encouragé Emmanuel Macron dans son projet, il était ainsi récompensé et promu. Quant à Nicolas Hulot, le statut de Ministre d’Etat soulignait l’importance de l’écologie dans la future politique et rendait hommage au personnage qu’est Nicolas Hulot et que trois présidents de la République depuis Jacques Chirac avaient essayé de faire entrer dans un Gouvernement.

Après les trois premiers remaniements il ne subsistait plus qu’un seul Ministre d’Etat. Nicolas Hulot et Gérard Collomb sont partis. François de Rugy qui a été nommé à la Transition écologique et solidaire a bénéficié du titre de Ministre d’Etat ce qui a permis au Président de la République de marquer l’importance qu’il attache à l’écologie malgré le départ de Nicolas Hulot.

Mais, avec la démission de François de Rugy en juillet 2019 et son remplacement par Elisabeth Borne, il n’y a plus un seul Ministre d’Etat dans le Gouvernement.

LES MINISTRES D’ETAT DU GOUVERNEMENT PHILIPPE 1
François BAYROU, Ministre d’Etat, Ministre de la Justice, Garde des sceaux
Gérard COLLOMB, Ministre d’Etat, Ministre de l’intérieur
Nicolas HULOT, Ministre d’Etat, Ministre de la transition écologique et solidaire
LES MINISTRES D’ETAT DU GOUVERNEMENT PHILIPPE 2
Gérard COLLOMB, Ministre d’Etat, Ministre de l’intérieur
Nicolas HULOT, Ministre d’Etat, Ministre de la transition écologique et solidaire
LE MINISTRE D’ETAT DU GOUVERNEMENT PHILIPPE 2 remanié 16 oct 2018
François de RUGY, Ministre d’Etat, Ministre de la transition écologique et solidaire
AUCUN MINISTRE D’ETAT dans le GOUVERNEMENT PHILIPPE 2 remanié le 3 sept 2019

Les Ministres de plein exercice, sont à la tête d’un département ministériel, c’est à dire de services centraux et déconcentrés. Leur nombre n’est pas fixé par la Constitution ni par aucun autre texte, pas plus que leur dénomination qui par conséquent varient d’un Gouvernement à l’autre. Ils constituent la catégorie la plus nombreuse.

 

LES 16 MINISTRES DE PLEIN EXERCICE DU GOUVERNEMENT PHILIPPE 2 remanié le 3 septembre 2019

Nicole BELLOUBET, Garde des sceaux, Ministre de la Justice
Jean-Yves LE DRIAN, Ministre de l’Europe et des affaires étrangères
Florence PARLY,     Ministre des Armées
Agnès BUZYN, Ministre de la Santé et des solidarités      
Elisabeth BORNE, Ministre de la Transition écologique et solidaire
Bruno LE MAIRE, Ministre de l’Economie et des Finances          
Muriel PENICAUD, Ministre du Travail

Jean-Michel BLANQUER, Ministre de l’Education nationale et de la jeunesse

Gerald DARMANIN, Ministre de l’Action et des Comptes publics
Christophe CASTANER, Ministre de l’Intérieur
Frédérique VIDAL, Ministre de l’Enseignement supérieur, de la rRcherche et de l’Innovation
Jacqueline GOURAULT, Ministre de la Cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales  
Annick GIRARDIN, Ministre de l’Outre-mer
FRANCK RIESTER, Ministre de la Culture
Didier GUILLAUME, Ministre de l’Agriculture et de l’alimentation
Roxana MARACINEANU, Ministre des Sports

Dans le Gouvernement actuel ils sont seize contre quatorze au moment de la formation du Gouvernement Philippe 2, et treize dans le Gouvernement Philippe 1.

Sous la Cinquième République, leur nombre a varié entre vingt-et-un dans le Gouvernement Mauroy et quatorze dans le Gouvernement Fillon 1.

Le nombre de Ministres dans les Gouvernements Philippe
Philippe 1Philippe 2Philippe 2 le 3/9/19
131416

Les Ministres délégués, sont apparus sous la Cinquième République, les premiers, auprès du Premier Ministre qu’ils déchargeaient de certaines de ses tâches, puis dans le Gouvernement Mauroy certains ont été nommés auprès d’autres Ministres. Ils interviennent par délégation d’un Ministre d’où leur nom, ils reçoivent des instructions de « leur Ministre » qu’ils déchargent d’une partie de sa tâche. Ils ont autorité sur les services qui leurs sont confiés, ils contresignent les décrets qui les concernent, enfin, ils assistent au Conseil des Ministres. Leurs effectifs varient dans de larges proportions d’un Gouvernement à l’autre.

 D’abord au nombre de deux dans le premier Gouvernement, puis trois dans le deuxième. Ils seront cinq après les trois premiers remaniements et reviendront au nombre de trois après le dernier remaniement.

LES 3 MINISTRES DELEGUES DU GOUVERNEMENT PHILIPPE 2

remanié le 3 septembre 2019

Marc FESNEAU, Ministre auprès du Premier Ministre, chargé des relations avec le Parlement
Sébastien LECORNU, Ministre auprès de la Ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales, chargé des relations avec les collectivités territoriales   
Julien DENORMANDIE, Ministre auprès de la Ministre de la cohésion des territoires et relations avec les collectivités territoriales, chargé de la ville et du logement

Les Secrétaires d'Etat forment une catégorie dont l’origine remonte à la Troisième République où ils portaient le titre de Sous-Secrétaire d’Etat.

Ils reçoivent des instructions du Ministre auprès duquel ils sont nommés. Ils n’ont pas autorité sur leurs services dont ils ont seulement la disposition. Ils ne peuvent contresigner seuls les décrets qui concernent leurs compétences, surtout, ils n’assistent pas aux délibérations du Conseil des Ministres sauf s’ils y sont invités.

LE NOMBRE DE SECRETAIRES D’ETAT DANS LES GOUVERNEMENTS PHILIPPE

Philippe 1Philippe 2Philippe 2, le 3/9/19
41016

Dans le Gouvernement Philippe 1, ils étaient quatre, puis ils seront dix dans le second Gouvernement. Le 3 septembre après le septième remaniement, ils sont seize.  Bon nombre ont été nommés sans affectation précise auprès d’un Ministre, comme Adrien Taquet, Secrétaire d'État auprès de la Ministre des solidarités et de la santé. Son Décret d’attribution dispose en effet qu’il « connaît de toutes les affaires que lui confie la Ministre des solidarités et de la santé » même si en fait il a en charge la mise en place de la stratégie pour la protection de l'enfance. D’autres et c’est le cas de tous les Secrétaires d’Etat nommés lors des derniers remaniements, sont nommés avec une affectation précise, comme Jean-Baptiste Djebbari, Secrétaire d'État auprès de la Ministre de la Transition écologique chargé des Transports.

LES 16 SECRETAIRES D’ETAT DU GOUVERNEMENT PHILIPPE 2, remanié le 3 septembre 2019

Sibeth NDIAYE, Secrétaire d'État, auprès du Premier Ministre et porte-parole du Gouvernement
Marlène SCHIAPPA, Secrétaire d’Etat auprès du Premier Ministre chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations
Sophie CLUZEL, Secrétaire d’Etat auprès du Premier Ministre chargée des personnes handicapées
Brune POIRSON, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de la transition écologique et solidaire
Emmanuelle WARGON, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de la transition écologique et solidaire
Jean-Baptiste LEMOYNE, Secrétaire d'État auprès du Ministre de l'Europe et des Affaires étrangères
Geneviève DARRIEUSSECQ, Secrétaire d’Etat auprès de la Ministre des armées
Christelle DUBOS, Secrétaire d’Etat auprès de la Ministre de la santé et des solidarités
Cédric O, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l’économie et des finances, et du Ministre de l’action et des comptes publics, chargé du numérique
Agnès PANNIER-RUNACHER, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l’économie et des finances
Gabriel ATTAL, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l’Education nationale et de la jeunesse (nommé le 16 octobre 2018)
Olivier DUSSOPT, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l’Action et des comptes publics, chargé de la fonction publique                    
Laurent NUÑEZ, Secrétaire d’Etat, auprès du Ministre de l’intérieur.
Jean-Baptiste DJEBBARI, Secrétaire d'État auprès de la Ministre de la transition écologique chargé des transports            
Amélie de MONTCHALIN, Secrétaire d'État auprès du Ministres de l’Europe et des affaires étrangères chargée des Affaires européennes           
Adrien TAQUET, Secrétaire d'État auprès de la Ministre des solidarités et de la sante

Un Secrétaire d’Etat est nommé auprès de deux Ministres. Il s’agit de Cédric O qui comme son prédécesseur chargé du numérique exerce ses fonctions auprès du Ministre de l’Economie et des Finances et auprès du Ministre de l’Action et des Comptes publics.

Les Gouvernements Ayrault ne comptaient aucun Secrétaire d’Etat ce qui est extrêmement rare. Seuls deux autres Gouvernements, celui de Dominique de Villepin et celui d’Edouard Balladur étaient dans cette situation. Cela s’explique sans doute par le fait que le nombre de Ministres délégués y étaient à l’inverse le plus important.

Pour la première fois sous le quinquennat d’Emmanuel Macron, un Haut-commissaire a été nommé parmi les membres du Gouvernement, le 3 septembre 2019.

Promu à ce poste, Jean-Paul Delevoye exerçait déjà les fonctions de Haut-commissaire, mais ne faisait pas partie du Gouvernement, comme trois autres : le Haut-commissaire à l'énergie atomique, le Haut-commissaire à l’Économie sociale et solidaire et à l’innovation sociale, le Haut-commissaire à la transformation des compétences.

Sous la Cinquième République, rares ont été les Hauts-commissaires faisant partie du Gouvernement. Le premier fut Maurice Herzog nommé Haut-commissaire aux Sports dans le premier Gouvernement de Michel Debré en 1958. Le second, Martin Hirsch fut nommé Haut-commissaire aux Solidarités actives contre la pauvreté dans le Gouvernement de François Fillon le 18 mai 2007, ses compétences ont été élargies le 12 janvier 2009, à la Jeunesse.

Les Hauts-commissaires exercent des fonctions proches de celles d'un Secrétaire d'État. Ils assistent au Conseil des ministres lorsqu’ils y sont invités et sont hiérarchiquement placé au dernier rang de l’ensemble des membres du Gouvernement.

1.2.2. Les entrants et les sortants

Depuis le début du quinquennat, douze Ministres, d’Etat et pleins ainsi que sept Secrétaires d’Etat ont quitté, le Gouvernement, soit dix-neuf en tout. Dans le Gouvernement Philippe 2, ce sont huit Ministres d’Etat, pleins et délégués ainsi que trois Secrétaires d’Etat qui l’ont abandonné, soit onze en tout.

Parallèlement, vingt-neuf nouveaux membres sont entrés au Gouvernement depuis le début du quinquennat, huit Ministres pleins et trois Ministres délégués, dix-huit Secrétaires d’Etat et un Haut-commissaire. Dans le Gouvernement Philippe 2, ce sont cinq Ministres, douze Secrétaires d’Etat et un Haut-commissaire qui ont fait leur apparition.

LE NOMBRE DE SORTANTS ET D’ENTRANTS
SORTANTS
Formation du Gouvernement Philippe 2/ Gouvernement Philippe 1
Ministres d’EtatMinistresMinistres déléguésSecrétaires d’EtatHaut-commissaireTotal
-4-4-8
Pendant le Gouvernement Philippe 2
1613-11
TOTAL
11017-19
  ENTRANTS   
Formation du Gouvernement Philippe 2 /Gouvernement Philippe 1
-326-11
Pendant le Gouvernement Philippe 2
14-12118
TOTAL
-8218129

En effet, lors de la formation du Gouvernement Philippe 2, quatre Ministres du premier Gouvernement d’Edouard Philippe n’apparaissaient plus dans la nouvelle équipe. Il s’agissait de Richard Ferrand, de Sylvie Goulard, de François Bayrou et de Marielle de Sarnez. Quatre nouveaux Ministres les ont remplacés et sept autres sont venus compléter les effectifs de ceux qui ont été nommés à nouveau. Au total ce sont onze nouveaux membres du Gouvernement qui ont été nommés.

Plus précisément il s’agissait de trois nouveaux Ministres : Nicolle Belloubet, Florence Parly et Stéphane Travert. Quant aux Ministres déléguées, il s’agissait de Jacqueline Gourault et de Nathalie Loiseau. Enfin, six nouveaux Secrétaires d’Etat ont été nommés : Sébastien Lecornu et Brune Poirson, Jean-Baptiste Lemoyne, Geneviève Darrieussecq, Julien Denormandie, et Benjamin Griveaux.

Un seul Ministre avait changé d’affectation : Jacques Mézard, à l'Agriculture dans le premier Gouvernement Philippe a été nommé Ministre de la Cohésion des territoires. En remplacement de Richard Ferrand.

Lors du premier remaniement, le 24 novembre 2017, deux Secrétaires d’Etat ont fait leur entrée dans le Gouvernement : le socialiste Olivier Dussopt, nommé auprès du Ministre de l’Action et des Comptes publics, en charge de la Fonction publique, tandis que Delphine Gény-Stephann devenait Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire en remplacement de Benjamin Griveaux qui devenait Porte-parole du Gouvernement auprès du Premier Ministre.

11 NOUVEAUX ENTRANTS DANS LE GOUVERNEMENT PHILIPPE 2 lors de sa nomination par rapport au Gouvernement précédent

3 Ministres
Nicole Belloubet, garde des Sceaux, Ministre de la Justice. Elle remplace François Bayrou
Florence Parly, Ministre des Armées. Elle remplace Sylvie Goulard
Stéphane Travert, Ministre de l’Agriculture et de l'alimentation. Il remplace Jacques Mézard passé à la Cohésion des territoires
2 Ministres délégués
Jacqueline Gourault, Ministre auprès du Ministre de l'Intérieur. Nouvelle Ministre. 
Nathalie Loiseau, Ministre auprès du Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, chargée des Affaires européennes. Nouvelle Ministre. 
6 Secrétaires d’Etat
Sébastien Lecornu, Secrétaire   d'Etat auprès du Ministre de l'Ecologie 
Brune Poirson, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l'Ecologie
Jean-Baptiste Lemoyne, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l'Europe et des Affaires étrangères 
Geneviève Darrieussecq, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre des Armées 
Julien Denormandie, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de la Cohésion des territoires 
Benjamin Griveaux, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l'Economie et des Finances 

Le second remaniement est intervenu le 4 septembre 2018, en raison de la démission de Nicolas Hulot, il sera remplacé par François de Rugy. De plus la Ministre des Sports Laura Flessel démissionnaire, elle aussi, sera remplacée par une autre ancienne championne : Roxana Maracineanu.

Le troisième remaniement, le 16 octobre 2018 s’est traduit par le départ de quatre Ministres :  Gérard Collomb à l’intérieur qui avait quitté le Gouvernement dès le 3 octobre et provoqué ainsi le remaniement qui n’interviendra que douze jours plus tard, avec la sortie de Jacques Mézard à la Cohésion des territoires, Françoise Nyssen à la Culture et Stéphane Travert à l'Agriculture et l'Alimentation. De plus Delphine Gény-Stephann quittera ses fonctions de Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l'Economie et des Finances.

Trois nouveaux Ministres sont entrés au Gouvernement : Franck Riester, Ministre de la culture, Didier Guillaume, Ministre de l'agriculture et de l'Alimentation et Marc Fesneau, Ministre auprès du Premier Ministre, chargé des relations avec le Parlement.

LES ENTRANTS A L’OCASION DES DIFFERENTS REMANIEMENTS
Remaniement du 24 novembre 2017 : 2 Secrétaires d’Etat
Olivier Dussopt, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l’Action et des comptes publics, chargé de la fonction publique
Delphine Gény-Stephann devient Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l'économie et des finances
Remaniement du 4 septembre 2018 : 2 Ministres
François de Rugy, Ministre d’Etat, Ministre de la transition écologique et solidaire
Roxana Maracineanu, Ministre des sports
Remaniement du 16 octobre 2018 : 3 Ministres et 5 Secrétaires d’Etat
2 Ministres
Franck Riester, Ministre de la Culture
Didier Guillaume, Ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation
1 Ministre délégué
Marc Fesneau, Ministre auprès du Premier Ministre, chargé des relations avec le Parlement
5 Secrétaires d’Etat
Laurent Nuñez, Secrétaire d’Etat, auprès du Ministre de l’intérieur
Emmanuelle Wargon, Secrétaire d’État auprès du Ministre d’État François de Rugy, Ministre de la transition écologique et solidaire
Christelle Dubos, Secrétaire d’État auprès de la Ministre des Solidarités et de la Santé
Agnès Pannier-Runacher, Secrétaire d’État auprès du Ministre de l’Économie et des Finances
Gabriel Attal, Secrétaire d’État auprès du Ministre de l’Éducation Nationale et de la Jeunesse
Remaniement du 25 janvier 2019 : 1 Secrétaire d’Etat
Adrien Taquet, Secrétaire d’État auprès de la Ministre des Solidarités et de la Santé
Remaniement du 31 mars 2019 : 3 Secrétaires d’Etat
Amélie de Montchalin, Secrétaire d’État auprès du Ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, chargée des affaires européennes
Sibeth Ndiaye, Secrétaire d’État auprès du Premier Ministre, porte-parole du Gouvernement
Cédric O, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l’économie et des finances, et du Ministre de l’action et des comptes publics, chargé du numérique

Remaniement du 3 septembre 2019 : 1 Haut-commissaire,

1 Secrétaire d’Etat

Jean-Paul Delevoye, haut-commissaire aux retraites, auprès de la Ministre des Solidarités et de la Santé
Jean-Baptiste Djebbari, Secrétaire d’État auprès de la Ministre de la Transition écologique, chargé des Transports

Trois anciens membres du Gouvernement, qu’ils soient Secrétaires d’Etat ou Ministres délégués ont été promus Ministres de plein exercice. Il s’agit de Christophe Castaner, Ministre de l'Intérieur, de Jacqueline Gourault, Ministre de la Cohésion des Territoires et des relations avec les collectivités territoriales et de Sébastien Lecornu, Ministre auprès de la Ministre de la Cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales, chargé des collectivités territoriales.

Enfin cinq nouveaux Secrétaires d’Etat ont rejoint le Gouvernement. Laurent Nunez, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l'Intérieur, Emmanuelle Wargon, Secrétaire d'Etat auprès du Ministre d'Etat, Ministre de la transition écologique et solidaire, Christelle Dubos, Secrétaire d’Etat auprès de la Ministre des solidarités et de la santé, Agnès Pannier-Runacher, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l'économie et des finances et Gabriel Attal, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l'éducation nationale et de la jeunesse.

Le ministre Jean-Michel Blanquer, a ajouté à ses attributions de ministre de l’éducation nationale, la jeunesse. Quant au ministère de la cohésion des territoires, il s’est élargi aux relations avec les collectivités territoriales, il est dirigé par Jacqueline Gourault qui est secondée par deux ministres délégués.

LES SORTANTS LORS DES DIFFERENTS REMANIEMENTS
Remaniement du 24 novembre 2017 : Pas de sortants
Remaniement du 4 septembre 2018 : 2 Ministres
Nicolas Hulot, Ministre d’Etat, Ministre de la Transition écologique et Solidaire
Laura Flessel, Ministre des Sports
Remaniement du 16 octobre 2018 : 4 Ministres et 1 Secrétaire d’Etat
4 Ministres
Gérard Collomb, Ministre de l’Intérieur
Jacques Mézard, Ministre de la Cohésion des territoires
Françoise Nyssen, Ministre de la Culture
Stéphane Travert, Ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation
1 Secrétaire d’Etat
Delphine Gény-Stephann, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l'Economie et des Finances
Remaniement du 27 mars 2019 : 1 Ministre, 2 Secrétaires d’Etat
Nathalie LOISEAU Ministre chargée des Affaires européennes 
Benjamin GRIVEAUX, Secrétaire  d'État, Porte-parole du Gouvernement 
Mounir MAHJOUBI, Secrétaire d’État en charge du numérique
Remaniement du 16 juillet 2019 : 1 Ministre d’Etat
François de RUGY, Ministre de la Transition écologique et Solidaire

Enfin, Marlène Schiappa, est restée Secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes. Elle s’est vu confier en plus de ses attributions initiales, la lutte contre les discriminations.

De manière inattendue, le 25 janvier 2019, un nouveau Secrétaire d’Etat, Adrien Taquet, était nommé auprès de la Ministre des Solidarités et de la Santé et deux mois plus tard, le 31 mars 2019 trois Secrétaires d’Etat intégraient le Gouvernement, Amélie de Montchalin, auprès du Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, chargée des affaires européennes, Sibeth Ndiaye, auprès du Premier Ministre, porte-parole du Gouvernement, Cédric O, auprès du Ministre de l’économie et des finances, et du Ministre de l’action et des comptes publics, chargé du numérique.

Ces nominations ont permis de remplacer les départs, le 27 mars 2019, d’un Ministre et de deux Secrétaires d’Etat. Nathalie Loiseau prenant la tête de la liste Renaissance pour les élections européennes ne pouvait rester au Gouvernement, pas plus que Benjamin Griveaux, Secrétaire d'État auprès du Premier Ministre, Porte-parole du Gouvernement et Mounir Mahjoubi, Secrétaire d'État en charge du numérique qui tout deux voulaient se présenter à Paris lors des prochaines élections municipales et préparer leur campagne électorale.

La démission de François de Rugy, Ministre de la transition écologique le 16 juillet 2019 n’a pas provoqué directement une nouvelle entrée, puisque c’est Elisabeth Borne qui l’a remplacé, mais elle-même l’a été dans ses fonctions de Secrétaire d’Etat au transport quelque jours plus tard, le 3 septembre 2019.  Jean-Baptiste Djebbari, était en effet nommé Secrétaire d’État auprès de la Ministre de la Transition écologique, chargé des Transports. Et Jean-Paul Delevoye, Haut-commissaire aux retraites, auprès de la Ministre des Solidarités et de la Santé, faisait partie du Gouvernement.

 2. Composition

De manière générale, la composition des Gouvernements tient compte de subtils équilibres politiques, et sociologiques, c’est également le cas dans le Gouvernement d’Edouard Philippe, mais les sept remaniements ont contribué à modifier quelque peu ces équilibres.

2.1. Composition politique

2.1.1. L’appartenance politique

Depuis la création de son mouvement « En marche », Emmanuel Macron s’est toujours présenté comme étant de gauche et de droite. Aussi retrouve-t-on dans le Gouvernement des personnalités issues de la droite et de la gauche, mais aussi du centre. En réalité le Gouvernement d’Edouard Philippe fait cohabiter des personnalités issues de quatre formations politiques différentes : Les Républicains, le Parti socialiste, le Parti radical de gauche, et le MoDem.

Lors de la formation du Gouvernement Philippe 2, le 21 juin 2017, la non-reconduction des fonctions de trois Ministres du MoDem a été compensée par la nomination de Jacqueline Gourault et de Geneviève Darrieussecq et plus tard de Marc Fesneau le président du groupe à l’Assemblée nationale.

Avec l’entrée dans le deuxième Gouvernement Philippe de Florence Parly aux armées, de Nicole Belloubet à la justice, le Président de la République a fait appel à deux femmes qui certes n’étaient pas des figures de proue du Parti Socialiste, mais qui ont connu un engagement politique dans cette mouvance. Mais elles rejoignaient ainsi le camp des anciens socialistes qui comptait déjà Gérard Collomb, Jean-Yves Le Drian, Christophe Castaner, Benjamin Griveaux et Stéphane Travert. Certes ces deux derniers ont quitté le Gouvernement de même que Gérard Collomb, mais la nomination de Didier Guillaume, ancien président du groupe socialiste au Sénat a compensé en partie ces départs. De plus Olivier Dussopt ancien député socialiste, membre de la direction nationale du PS et président de l’Association des petites villes de France a rejoint le Gouvernement en 2017. Gabriel Attal, le plus jeune membre du Gouvernement est lui aussi issu du PS où il a commencé sa carrière politique de même que Sibeth Ndiaye et Adrien Taquet nommé plus récemment.

L’ouverture vers la droite constructive devenu le parti Agir, s’est d’abord traduite par la nomination d’Edouard Philippe à la tête du Gouvernement, elle a été renforcée par la présence de Bruno Le Maire et de Gérald Darmanin tous deux à Bercy et de Sébastien Lecornu un proche de Bruno Le Maire et de Jean-Baptiste Lemoyne, sénateur Les Républicains rallié à Emmanuel Macron dès le mois de mars 2017. Le remaniement d’octobre 2017 a renforcé ce pôle de la droite réformatrice avec la nomination de Franck Riester qui présidait le parti Agir. L’entrée au Gouvernement d’Amélie de Montchalin puis de Jean-Paul Delevoye renforce la présence de cette sensibilité politique.

Enfin, le Gouvernement comptait déjà, lors de sa formation en juin 2017 un certain nombre de fidèles du Président de la République : Julien Denormandie, qui était son collaborateur à Bercy, sans compter Christophe Castaner. Certes il a perdu et dans quelles circonstances Gérard Collomb, et dès 2017 Richard Ferrand puis plus tard Benjamin Griveaux et Mounir Mahjoubi. Mais la nomination de certains Secrétaires d’Etat a pu compenser en partie ces défaillances. Il s’agit de jeunes députés « La République en marche » (LaRem) comme Gabriel Attal et Christelle Dubos ou encore de militants de LaRem comme Agnès Pannier-Runacher qui a fait partie des premiers soutiens d'Emmanuel Macron comme référente du mouvement à Paris et surtout membre de la commission d'investiture des candidats aux législatives. Plus récemment Adrien Taquet qui serait l’inventeur du nom du mouvement En Marche, Cédric O qui a participé au lancement d'En marche, dont il a été le premier trésorier, puis membre du bureau exécutif, Sibeth Ndiaye, membre de l’équipe de campagne des présidentielles ont rejoint le Gouvernement.

Au total, l’équilibre politique a donc été soigneusement respecté et le renouvellement assuré puisque le Gouvernement ne comporte aucun personnage de tout premier plan, pas même son chef.

L’origine politique des membres du Gouvernement Philippe 2 lors de sa création

PS : 7PRG : 2MoDEM : 2LR : 5Société civile : 14
BelloubetGirardinDarrieussecqDarmaninBlanquer
CastanerMézardGouraultLe MaireBorne
Collomb  LecornuBuzyn
Griveaux  LemoyneCluzel
Le Drian  PhilippeDenormandie
Parly   Flessel
Travert   Hulot
    Loyseau
    Mahjoubi
    Nyssen
    Pénicaud
    Poirson
    Schiappa
    Vidal

L’origine politique des membres du Gouvernement Philippe 2 remanié, le 3 septembre 2019

PS : 9PRG : 1MoDEM : 3LR : 8Société civile : 16
AttalGirardinDarrieussecqDarmaninBlanquer
Belloubet FesneauDelevoyeBuzyn
Castaner GouraultLe MaireDubos
Dussopt  LecornuBorne
Guillaume  LemoyneCluzel
Le Drian  MontchalinDenormandie
Ndiaye  PhilippeMaracineanu
Parly  RiesterDjebbari
Taquet   Nunez
    O
    Pannier-Runacher
    Pénicaud
    Poirson
    Schiappa
    Vidal
    Wargon

2.1.2. La pratique politique

Lors de sa formation en juin 2017, le Gouvernement Philippe 2 respectait l’équilibre annoncé par le Président de la République entre les politiques et les membres de la société civile puisqu’il comprenait 15 politiques et 14 membres issus de la société civile.

Parmi les politiques, il faut citer les deux Ministres (Jean-Yves Le Drian et Annick Girardin) qui siégeaient déjà dans le dernier Gouvernement du quinquennat Hollande et qui faisaient partie du premier Gouvernement Philippe 1. Bruno Le Maire qui avait déjà exercé des responsabilités ministérielles dans le Gouvernement Fillon et dans le premier Gouvernement Philippe y siège à nouveau après avoir été réélu député. Il fait partie des huit membres du Gouvernement élus lors des législatives des 11 et 18 juin (Darrieussecq, Le Maire, Travert, Darmanin, Girardin, Castaner, Mahjoubi, Poirson et Griveaux). Quatre autres étaient sénateurs (Collomb, Mézard, Gourault et Lemoyne). Sébastien Lecornu était président du conseil départemental de l’Eure, Geneviève Darrieussecq, maire de Mont-de-Marsan et Gérald Darmanin de Tourcoing. Au total, ils sont quinze élus parmi les vingt-neuf Ministres.

Les renouvellements et notamment celui du 16 octobre 2018 ont légèrement modifié ces données. D’abord, les politiques sont plus nombreux : dix-huit sur trente-quatre soit 53% contre 51,7%. Parmi les douze nouveaux entrants, sept sont des politiques. Six sont députés, notamment François de Rugy qui présidait l’Assemblée nationale et Marc Fesneau qui présidait le groupe MoDem, Christelle Dubos qui était Secrétaire de la commission des affaires économiques, Gabriel Attal membre de la commission des Affaires culturelles et de l'Education, où il est coordinateur du groupe La République en marche. Un seul est sénateur, Didier Guillaume qui présidait le groupe socialiste. Les deux derniers entrants sont eux aussi des politiques. C’est très nettement le cas pour Jean-Paul Delevoye, ça l’est moins pour Jean-Baptiste Djebbari puisque s’il est politique c’est tout récent, cela date des dernières présidentielles. Sans oublier Adrien Taquet, député et Amélie de Montchalin, députée elle aussi. En tout aujourd’hui les politiques au sens fort, c’est-à-dire qui ont exercé des mandats nationaux sont plus nombreux : vingt sur trente-sept soit 54%.

GouvernementMinistresDéputésSénateurs

Députés

Européens

Président de Conseil

régional

Président  de Conseil

général

PHILIPPE 2

remanié

5113--1
PHILIPPE 2284001
PHILIPPE 1352200
Mandats exercés par les membres du Gouvernement juste avant leur prise de fonction

Comme dans le premier Gouvernement Philippe, la société civile est très présente dans le second Gouvernement, mais en recul par rapport aux politiques. Quinze Ministres en effet doivent être considérés comme en faisant partie. C’est en raison de leurs compétences techniques et intellectuelles qu’ils ont été nommés même si certains ont pu dans le passé exercer temporairement des responsabilités politiques de second plan. C’était déjà le cas dans le Gouvernement précédent de Muriel Pénicaud la nouvelle Ministre du travail, d’Agnès Buzyn, professeur d’hématologie, Ministre de la santé, de Jean-Michel Blanquer, professeur de droit, Ministre de l’éducation nationale, de Frédérique Vidal, présidente de l'université Nice-Sophia-Antipolis nommée Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, de Françoise Nyssen, qui dirige la maison d’édition Actes Sud, Ministre de la Culture et de la Communication, de Laura Flessel, ancienne championne d’escrime, nommée Ministre des Sports, d’Elisabeth Borne, PDG de la RATP, Ministre déléguée au Transport et bien sûr de Nicolas Hulot Ministre de la Transition écologique et solidaire. A cette première liste il faut ajouter parmi les nouveaux entrants notamment Nathalie Loyseau, Ministre délégué aux Affaires européennes, Brune Poirson, Secrétaire d’Etat chargé de la Transition écologique et Julien Denormandie, Secrétaire d’Etat.

Lors des remaniements, Nicolas Hulot, la personnalité emblématique de la société civile a quitté le Gouvernement, Françoise Nyssen également, de même que Laura Flessel et Delphine Gény-Stephann.

Ces départs ont été compensés par plusieurs arrivées dont celle en particulier de Laurent Nuñez, préfet, ancien directeur de la DGSI nommé Secrétaire d’Etat, auprès du Ministre de l’Intérieur. Parmi les Secrétaires d’Etat on note également la présence d’Emmanuelle Wargon, d’Agnès Pannier-Runacher, et Delphine Gény-Stephann toutes surdiplômées et ayant occupé des postes dans la haute administration et dans le secteur privé. Enfin Laura Flessel a été remplacée par une autre championne : Roxana Maracineanu. Les remaniements suivants n’ont fait entrer aucun nouveau membre de la société civile si ce n’est Cédric O.

En tout ce Gouvernement après les différents remaniements comprend seize membres de la société civile soit 47% des effectifs Gouvernementaux contre 48,3% lors de la formation du Gouvernement Philippe 2. 

2.3. Composition sociologique

2.3.1. L’âge

Le Premier Ministre, Edouard Philippe était à la formation du Gouvernement, le troisième plus jeune Premier Ministre de la Cinquième République a 48 ans.

Le premier Gouvernement d’Edouard Philippe atteignait les 56 ans de moyenne d'âge en ne comptant que les Ministres, mais descendait à 54 ans en incluant les Secrétaires d'Etat. Le Gouvernement actuel lors de sa création, restait au même niveau en ce qui concernait les Ministres, mais descendait à moins de 51 ans si l’on prenait en considération l’ensemble du Gouvernement. Après les différents remaniements, la moyenne d’âge tombe à 48,9 ans.  C'est beaucoup plus jeune que les 57,5 ans du Gouvernement Ayrault, le premier nommé par François Hollande. Mais c'est également mieux que les Gouvernements Valls 1 (54,8 ans) et Valls 2 (54,9 ans).

Age des premiers ministres lors de leur première  nomination
Laurent Fabius  37 ans 10 mois 28 jours
Jacques Chirac  41 ans 5 mois 29 jours
Edouard PHILIPPE 46 ans 5 mois 17 jours
Michel Debré  46 ans 11 mois 25 jours
Alain Juppé  49 ans 9 mois 3 jours
Georges Pompidou  50 ans 9 mois 10 jours
Dominique de Villepin  51 ans 6 mois 20 jours
Manuel Valls 51 ans 7 mois 19 jours
Raymond Barre  52 ans 4 mois 14 jours
Pierre Mauroy  52 ans 10 mois 17 jours
François Fillon  53 ans 2 mois 14 jours
Bernard Cazeneuve 53 ans 6 mois 4 jours
Jean-Pierre Raffarin  53 ans 9 mois 4 jours
Jacques Chaban-Delmas  54 ans 3 mois 14 jours
Pierre Messmer  56 ans 3 mois 16 jours
Édith Cresson  57 ans 3 mois 19 jours
Michel Rocard  57 ans 8 mois 18 jours
Lionel Jospin  59 ans 10 mois 22 jours
Maurice Couve de Murville  61 ans 5 mois 17 jours
Jean-Marc Ayrault  62 ans 3 mois 21 jours
Édouard Balladur  63 ans 10 mois 28 jours
Pierre Bérégovoy  66 ans 4 mois 11 jours
Source : Politiquemania et RF
L’AGE MOYEN DES GOUVERNEMENTS
AyraultValls 1Valls 2Philippe 1Philippe 2

Philippe 2

remanié

57,554,854,954,25148,9

Le Gouvernement comprend après remaniements dix trentenaires contre huit dans le Gouvernement en juin 2017 et trois dans le premier Gouvernement Philippe. Mais l’origine du rajeunissement provient du fait que les plus de soixante ans ne représentent plus que 19% des membres du Gouvernement contre 31, % lors de sa constitution. De plus le benjamin Gabriel Attal a trente ans, il en avait vingt-neuf lorsqu’il a été nommé, il est aussi le plus jeune membre d’un Gouvernement sous la Cinquième République.

L’AGE PAR TRANCHE DES MEMBRES DES GOUVERNEMENTS
 Ayrault 1Ayrault 2

Valls

1

Valls

2

Cazeneuve

PHILIPPE

1

PHILIPPE 2PHILIPPE 2 remanié
30 -39

7

20%

7

17,9%

3

9,6%

5

14,7%

3

8,1%

3

13,63%

8

27,58%

10

27%

40 -49

3

8,52%

5

12,8%

6

19,3%

5

14,7%

10

27%

2

9,09%

3

10,34%

10

27%

50 -59

12

34,2%

13

33,3%

13

41,9%

14

41,1%

14

37,8%

9

40,90%

9

31,03%

10

27%

60 et  +

13

37,1%

14

35,8%

9

29%

10

29,4%

10

27%

8

36,36%

9

31,03%

7

19%

2.3.3. L’origine professionnelle

Le Premier Ministre, Edouard Philippe, est un énarque, ancien membre du Conseil d’Etat, section du contentieux. De ce point de vue son profil est relativement fréquent puisque sept de ses prédécesseurs sur vingt et un, c’est à dire un tiers, sont d’anciens élèves de l’ENA.

Ce profil tranche cependant avec celui des Premiers Ministres du quinquennat précédent. Bernard Cazeneuve, comme Manuel Valls n’appartenait pas à la haute fonction publique. Le premier était avocat, le second, Manuel Valls n’a jamais exercé d’activité professionnelle mais a fait carrière dans la politique. Seul Jean-Marc Ayrault a eu une carrière d’enseignant.

Dans le Gouvernement remanié, les catégories les plus représentées sont, comme lors de sa formation, les professionnels du privé avec notamment de jeunes entrepreneurs (5) dans des secteurs innovants comme Julien Denormandie qui a créé une start-up dans le domaine du numérique avec Ismaël Emelien, ou encore Adrien Taquet qui a co-fondé, avec Gabriel Gaultier, l’agence de publicité Jésus et Gabriel. Les cadres supérieurs du secteur privé sont également en nombre important.

Les fonctionnaires ou agents publics (11 sur 34, le 3 octobre contre 15 sur 30 lors de la formation du Gouvernement), ne représentent plus que 29,7% des effectifs contre 50% dans le Gouvernement Philippe initial en juin 2017.

Parmi ceux-ci, les enseignants constituent 13,5% des membres du Gouvernement contre 20 % lors de constitution du Gouvernement. Chez les enseignants on note la présence de quatre anciens universitaires, l’autre enseignant intervenait dans le secondaire.

 PROFESSIONAYRAULTVALLS 1VALLS 2CAZENEUVE

                PHILIPPE

PHILIPPE 2

PHILIPPE 2 remanié

Entrepreneur ------5
Professions libérales 4666121
 Avocats455511-
 Médecin-111-11

Cadres secteur

privé

 634691111
Cadres secteur public 9101110696
 Grands corps4341111
 Autre2589474
 Médecin hospitalier3211111
Enseignants 10778565
 Universitaire4234344
 Enseignant 2°et 1° degré6544221

Politiques (Cabinet,

attaché parlementaire etc...)

7577234
Divers1000001

2.3.4. Formation

 Le niveau d’étude des Ministres est relativement élevé comme en témoigne le tableau ci-dessous.

UNIVERSITE (15)

ECOLES (22)

Licence/

Maitrise/

Bac

DEA ; DESS ; masterAgrégationDoctoratIEPxENA

HEC, ESSEC

 ENAC etc

Ecole d’ingénieurs ou de commerce
544261663
DubosCastanerBelloubetBuzynAttalBorneLe MaireDjebbariCluzel
GirardinGouraultBlanquerDarrieussecqDarmanin NunezLemoyneDelevoye
GuillaumeNdiayeLe Drian Dussopt PannierMaracineanuDenormandie
LecornuPénicaudVidal Fesneau ParlyMontchalin 
Schiappa   Poirson PhilippeO 
    Taquet WargonRiester  

Quinze membres du Gouvernement ont suivi des études universitaires et ont obtenus des diplômes importants pour au moins six d’entre eux (4 agrégés et 2 docteurs en médecine). Mais plus nombreux sont ceux qui sont passés par des écoles, que ce soit l’ENA pour six d’entre eux (Edouard Philippe, Bruno Le Maire, Florence Parly, Agnès Pannier-Runacher, Emmanuelle Wargon et Laurent Nunez). Plusieurs membres du Gouvernement sont diplômés d’autres grandes écoles : Polytechnique et Ponts et Chaussés (Borne), HEC (Cédric O et Amélie de Montchalin), ESSEC (Jean-Baptiste Lemoyne, Franck Riester). Bien sûr, nombreux sont ceux qui sont passés par Sciences po.

2.3.2. La parité

Le Gouvernement Philippe 2 au moment de sa formation était parfaitement paritaire, comme le souhaitait le Président Macron (quinze hommes, quinze femmes avec le Premier Ministre). Néanmoins, à y regarder de plus près, l'équilibre des pouvoirs penchait plus en faveur... des femmes, une première sous la Cinquième République. Sans le Premier Ministre, il y avait en effet plus de femmes (quinze contre quatorze). Tous les Ministres délégués étaient des femmes. Les hommes n’étaient majoritaires que parmi les Secrétaires d'Etat, soit tout en bas de l'ordre protocolaire.

LA PLACE DES FEMMES DANS LES GOUVERNEMENTS PHILIPPE

 PHILIPPE 1PHILIPPE 2PHILIPPE 2 remanié 3/9/19
Premier ministre000
Ministres d’Etat000

Ministres

% de la catégorie

7

53,93%

8

57,14%

9

56,25

Ministres délégués

% de la catégorie

2

100%

3

100%

0

Secrétaires d’Etat

% de la catégorie

2

50%

4

40%

9

56,25%

Haut-commissaire000

TOTAL

% de l’ensemble du Gvt sans le PM

11

50%

15

51,72%

18

50%

Après les remaniements, la situation a évolué. Si l’on inclut le Premier Ministre le Gouvernement comprend plus d’hommes que de femmes (dix-neuf hommes et dix-huit femmes). Sans le Chef du Gouvernement la parité est totale. Elle l’est également s’agissant des Ministres de plein exercice : huit hommes et huit femmes. Mais en ce qui concerne les autres catégories, il y a déséquilibre. En faveur des hommes pour les Ministres délégués (3 hommes aucune femme), en faveur des femmes pour les Secrétaires d’Etat (9 femmes et 7 hommes).

Sur un plan qualitatif, ce n'est plus un mais deux ministères régaliens qui sont entre des mains féminines, Florence Parly ayant été nommée au ministère des Armées et Nicole Belloubet au ministère de la Justice. Mais d’autres postes importants sont dévolus à des femmes : la santé à Agnès Busyn, le travail à Muriel Pénicaud. Après le dernier remaniement, le 3 septembre 2019, une autre femme, Elisabeth Borne dirige un ministère important, celui de la Transition écologique et solidaire. Toutefois elle n’hérite pas du titre de Ministre d’Etat de son prédécesseur.

LA PLACE DES FEMMES DANS LES GOUVERNEMENTS

GouvernementProportionPourcentage
Pierre Mauroy 1 (1981)6/4314 %
Pierre Mauroy 2 (1981-1983)6/4813 %
Pierre Mauroy 3 (1983-1984)6/4414 %
Laurent Fabius (1984-1986)6/4314 %
Jacques Chirac 2 (1986-1988)4/4010 %
Michel Rocard 1 (1988)6/3020 %
Michel Rocard 2 (1988-1991)7/5214 %
Édith Cresson (1991-1992)7/4615 %
Pierre Bérégovoy (1992-1993)7/4815 %
Édouard Balladur (1993-1995)3/3010 %
Alain Juppé 1 (1995)12/4328 %
Alain Juppé 2 (1995-1997)4/4312 %
Lionel Jospin (1997-2002)10/35 (1997)
10/32 (2000)
29 % (1997)
31 % (2000)
Jean-Pierre Raffarin 1 (2002)6/2921 %
Jean-Pierre Raffarin 2 (2002-2004)10/3926 %
Jean-Pierre Raffarin 3 (2004-2005)9/4321 %
Dominique de Villepin (2005-2007)6/3219 %
François Fillon 1 (2007)7/2133 %
François Fillon 2 (2007-2010)11/31 (2007)
13/39 (2008)
35 % (2007)
33 % (2008)
François Fillon 3 (2010-2012)11/31 (2010)
9/34 (2011)
35 % (2010)
26 % (2011)
Jean-Marc Ayrault 1 (2012)17/3549 %
Jean-Marc Ayrault 2 (2012-2014)19/3949 %
Manuel Valls 1 (2014)15/31 (2014)
15/32 (2014)
48 % (2014)
47 % (2014)
Manuel Valls 2 (2014-2016)16/34 (2014)
16/33 (2015)
19/38 (2016)
47 % (2014)
48 % (2015)
50 % (2016)
Bernard Cazeneuve (2016-2017)18/3847 %

Malgré un nombre important de remaniements, le Gouvernement est toujours fidèle aux trois équilibres que le Président de la République avait mis en avant dès le début de son mandat. Equilibre droite /gauche, politiques/société civile, femmes/hommes même s’il y a eu quelques petites évolutions, mais qui restent relativement insignifiantes.

Auteur :

FERRETTI Raymond

Tags:
Créé le 23 octobre 2019
 

Accès thématique

Accès famille

© 2017 CNFPT